Le CCES et le COC réclament des mesures pour prévenir la manipulation de matchs

(Ottawa, Ontario – le 14 juin 2021) – En collaboration avec leurs partenaires sportifs, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) et le Comité olympique canadien (COC) continuent de réclamer des mesures qui protègeraient le sport canadien contre les risques associés à la manipulation de matchs et aux paris sportifs. Après le symposium et le livre blanc de 2019 qui ont sensibilisé la communauté sportive canadienne à ces questions, le CCES et le COC ont créé un nouveau groupe de travail exploratoire et ont témoigné en appui à un nouveau projet de loi fédéral sur la règlementation des paris sportifs sur des événements uniques au Canada.

On estime que 2 000 milliards de dollars sont misés sur le sport chaque année dans le monde entier (The Economist, 2018), dont environ 20 milliards pour des événements organisés au Canada. Or, malgré la menace grandissante que représente la manipulation de matchs pour l’intégrité du sport et la sécurité des athlètes, le système sportif canadien prévoit actuellement peu de mesures de protection ou de réduction des dommages pour les athlètes et les organismes sportifs. D’autres pays peuvent cependant nous montrer la voie à suivre pour inverser cette tendance.

Nouvelle politique-cadre sur la manipulation de match

Pour poursuivre sur la lancée du Symposium sur la manipulation de matchs et les paris sportifs 2019, le CCES et le COC ont créé en octobre 2020 un groupe de travail exploratoire sur la manipulation de matchs. Composé de représentants d’organismes nationaux et multisports, ce groupe cherche à comprendre les risques associés à la manipulation de matchs et à créer des ressources pour protéger la communauté sportive canadienne, notamment une politique-cadre sur la manipulation de matchs pour les organismes sportifs (nationaux et multisports) et une infographie pour les athlètes et le personnel d’encadrement.

Le groupe de travail exploratoire est fier de présenter à la communauté sportive sa politique-cadre et son infographie. Dans les prochains mois, le CCES et le COC offriront également un module d’apprentissage en ligne en complément à la politique. Votre organisme aimerait mettre en œuvre la politique? Écrivez au CCES à l’adresse [email protected]

Le CCES et le COC remercient les dévoués membres du groupe de travail exploratoire pour leur participation à cette initiative :

  • Badminton Canada
  • Canada Basketball
  • Canada Soccer
  • Comité paralympique canadien
  • Curling Canada
  • Racquetball Canada
  • Rugby Canada
  • Squash Canada

Réservez la date

Le Comité international olympique a des ressources sur cette question, que vous pouvez consulter ici. Par ailleurs, la communauté sportive est invitée à un événement pour les Amériques les 16 et 17 juin 2021. Cliquez ici pour vous inscrire sur la plateforme de conférence INTERPOL (en anglais seulement).

Le CCES et le COC tiendront un webinaire sur la manipulation de matchs le 12 octobre 2021 pour présenter la politique et les prochaines étapes en vue de son adoption. Par ailleurs, des conférenciers invités parleront de la manipulation de matchs et de l’éventuelle légalisation des paris sportifs sur les événements uniques. Modalités d’inscription à venir.

Projet de loi C-218 – Loi modifiant le Code criminel

Le CCES et le COC continuent d’appuyer le projet de loi C-218 – Loi modifiant le Code criminel (paris sportifs), qui a récemment franchi l’étape de la deuxième lecture au Sénat et a été renvoyé au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce. S’il est adopté, le projet de loi C-218 légalisera les paris sportifs sur des événements uniques au Canada.

En mars 2021, le CCES et le COC ont déposé un mémoire au Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des communes pour signifier leur appui au projet de loi, tout en insistant sur l’importance de protéger les athlètes et le personnel d’encadrement contre les risques de manipulation de matchs. Sur la base de ce mémoire, Paul Melia, président-directeur général du CCES, et David Shoemaker, chef de la direction et secrétaire général du COC, ont été invités à témoigner lors d’une réunion du Comité le 24 mars 2021.

Paul Melia s’est ensuite adressé au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce le 4 juin 2021. Nous nous réjouissons de la présence, dans le troisième rapport du Comité sur le projet de loi C-218, d’une observation qui encourage le gouvernement fédéral à signer la Convention sur la manipulation de compétitions sportives du Conseil de l’Europe.   

À propos du CCES

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les communautés et notre pays. Le CCES reconnaît être subventionné en partie par le gouvernement du Canada. Nous nous engageons à bâtir un sport meilleur en travaillant en collaboration en vue d’activer un système sportif axé sur des valeurs et des principes; de protéger le sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces contraires à l’éthique; et de faire la promotion d’un sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

À propos du Comité olympique canadien

Le Comité olympique canadien veille au succès de l’équipe olympique canadienne et à l’avancement des valeurs olympiques au Canada. Organisme indépendant financé principalement par des fonds privés, le Comité olympique canadien fournit aux athlètes d’élite canadiens les ressources dont ils ont besoin pour être tous les jours au sommet de leur forme afin de tout donner. En racontant l’histoire de nos athlètes, nous inspirons les Canadiens par le pouvoir du sport, et ce, 24 heures sur 24, 365 jours par année.

Renseignements :

Megan Cumming, gestionnaire des communications corporatives
Centre canadien pour l’éthique dans le sport 
613-521-3340 poste 3233
[email protected]

Josh Su, spécialiste des relations publiques
Comité olympique canadien
647-464-4060
[email protected] 

Thomas Hall, directeur des communications et des relations publiques
Comité olympique canadien
514-709-1054
[email protected]

La manipulation de matches

Plus