Le CCES dirigera l’élaboration de la version provisoire du Code universel du sport sécuritaire

(Ottawa, Ontario – le 20 juin 2019) – À la demande de Sport Canada, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) mènera l’élaboration de la version provisoire du Code universel du sport sécuritaire, qui vise à protéger les athlètes et à empêcher les comportements répréhensibles.

À la suite du Sommet national sur le sport sécuritaire de mai dernier, organisé par l’Association canadienne des entraîneurs (ACE), le Groupe de travail sur le sport sécuritaire des organismes nationaux de sport (ONS) a établi sept éléments de base et déclarations consensuelles associées qui orienteront l’élaboration d’un code de conduite universel pour le sport canadien.

Pour l’aider dans la création de la version provisoire du Code universel, le CCES mènera un processus de consultation en plusieurs étapes.

  • Durant la rédaction, consultation avec des experts indépendants : athlètes, victimes de traumatismes, universitaires, conseillers juridiques, experts en enquêtes, U.S. Center for SafeSport, Centre canadien de protection de l’enfance, etc.

  • Première version provisoire publiée le 21 juin.

  • Examen par les partenaires : du 24 au 29 juin 2019. Le document pourra être consulté par le Sport Canada, AthlètesCAN, le groupe de travail des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, l’ACE et le Centre de règlement des différends sportifs du Canada.

  • Consultation auprès de la communauté sportive : du 8 au 19 juillet 2019. Les membres de la communauté sportive pourront consulter et commenter la première version provisoire du Code. Ils devront d’abord déterminer si le document reflète suffisamment les éléments de base du Groupe de travail sur le sport sécuritaire des ONS (voir plus bas). Pendant cette période, le CCES proposera des webinaires et organisera des réunions, au besoin.

  • Approbation de la communauté sportive : du 29 juillet au 9 août 2019. Après analyse et intégration des idées exprimées dans les commentaires, le CCES cherchera à faire approuver la version provisoire du Code par la communauté sportive.

Le Centre de documentation pour le sport (SIRC), l’une des ressources sportives les plus fiables au Canada, facilitera les processus de consultation et d’approbation de la communauté sportive (collecte, colligation et analyse des commentaires, et gestion du processus d’approbation).

Pour en savoir plus sur la version provisoire du Code universel du sport sécuritaire, communiquez avec le CCES.

Renseignements complémentaires

Voici les sept éléments de base et déclarations consensuelles établis par le Groupe de travail sur le sport sécuritaire des ONS :

  • Compétence fédérale / provinciale : Collaborer avec les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à l’adoption d’une approche harmonisée à la création d’un code de conduite universel.
  • Formation et sensibilisation : Développer des programmes approuvés de formation et de sensibilisation et les déployer à tous les niveaux et auprès de tous les intervenants et pratiquants. Communiquer à la population que des changements sont en cours.
  • Ressources financières : Identifier de nouvelles sources de financement pour la mise en œuvre d’initiatives de sécurité dans le sport dans les provinces et territoires.
  • Code harmonisé : Élaborer un code unique et harmonisé régissant la sécurité dans le sport au Canada qui comprend une définition mise à jour de toutes les formes de maltraitance.
  • Organisme indépendant : Charger un organisme indépendant de la mise en application du code universel.
  • Comportements interdits : Interdire les relations sexuelles entre athlètes et entraîneurs des équipes nationales, avec la possibilité d’étendre l’interdiction à d’autres situations d’autorité, l’objectif immédiat étant de protéger les athlètes dès maintenant.
  • Plan de mise en œuvre : Réaliser un état des lieux; définir un chemin critique; mettre en place un mécanisme de sensibilisation de la communauté sportive.

Le Groupe de travail des ONS sur la sécurité dans le sport comprend :

Organismes nationaux de sport :

  • Curling Canada : Katherine Henderson
  • Fédération canadienne d’escrime : Caroline Sharp
  • Hockey Canada : Todd Jackson; Glen McCurdie
  • Natation Canada : Ahmed El-Awadi (coprésident)
  • Volleyball Canada : Mark Eckert
     

Organismes de services multisports :

  • Association canadienne des entraîneurs : Lorraine Lafrenière (coprésidente) 
  • AthlètesCAN : Ashley LaBrie 
  • Centre canadien pour l’éthique dans le sport : Paul Melia 
  • Centre de règlement des différends sportifs du Canada : Marie-Claude Asselin 
  • Comité paralympique canadien : Karen O’Neill
  • Institut National du Sport du Québec au nom du Réseau des instituts du sport olympique et paralympique du Canada (RISOP) : Gaëtan Robitaille
À propos du CCES

Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît être financé, en partie, par le gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de manière collaborative pour aider le système sportif à évoluer sur la base de valeurs et de principes, à protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques et à défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

Renseignements :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca