Les dirigeants d’ONAD tiennent une réunion prometteuse avec le futur président de l’AMA

Les dirigeants d’organisations nationales antidopage (ONAD) se félicitent de l'engagement du Ministre Witold Bańka à agir en faveur d'un sport propre et à renforcer la voix des sportifs, ainsi que sa reconnaissance du rôle important des ONAD dans la protection du droit des sportifs à un sport équitable.

(Oslo, Norvège – le 4 juin 2019) – Les dirigeants de 19 organisations nationales antidopage (ONAD) se sont réunis lors d'un sommet organisé à Oslo (Norvège) cette semaine, pour examiner les avancées positives relatives aux enjeux majeurs de la lutte antidopage tout en réaffirmant la nécessité de restaurer la confiance des sportifs et de consolider l'avenir du mouvement antidopage.

Le ministre polonais des Sports et du tourisme, Witold Bańka, dont c'était le premier événement officiel depuis sa nomination au poste de président de l'Agence mondiale antidopage (AMA), a été chaleureusement accueilli et a exprimé son soutien et son appréciation à l'encontre de l'expertise et de la contribution importantes des ONAD dans la lutte contre le dopage. Les responsables des ONAD ont communiqué leurs attentes et leurs préoccupations au Ministre Bańka, et ont discuté de sa vision et des projets qui serviront au mieux les intérêts des sportifs intègres et restaureront la confiance dans l'intégrité du mouvement antidopage.

À la suite d’exemples récents de collaboration réussie entre les ONAD et les forces de l'ordre qui ont permis de mettre au jour des fraudes dans le monde du sport, les dirigeants des ONAD encouragent fortement tous les gouvernements à élaborer et à adopter une législation nationale conforme au Code mondiale antidopage et aux normes afférentes qui favorisent la lutte contre le dopage, comme :

  • la récente collaboration entre les autorités allemandes et autrichiennes et les ONAD et leurs efforts coordonnés pour divulguer des cas de dopage sanguin dans de nombreux sports ;
  • la législation contre la fraude lors des compétitions sportives internationales et la protection des lanceurs d'alerte ; et
  • de nombreuses lois qui encouragent le partage d'informations avec les autorités des forces de l'ordre concernées et qui contribuent au recueil de renseignements et aux enquêtes antidopages.

Les dirigeants des ONAD remercient l'AMA d’avoir fourni des informations actualisées sur l'enquête russe en cours et pour la préparation de nombreux cas issus de la récupération des données et des échantillons du laboratoire de Moscou. Les ONAD soutiennent l'AMA qui continue de veiller à ce qu'aucun détail ne soit oublié dans l'enquête et dans la poursuite de toutes les violations des règles antidopage possibles, en fournissant des mises à jour régulières et en garantissant une pleine transparence.

Le groupe reconnaît les premiers pas encourageants de la réforme de la gouvernance de l'AMA et continue d’encourager une telle réforme afin que l’AMA, en tant qu'autorité mondiale de réglementation, devienne plus indépendante et transparente et qu'elle adopte les meilleures pratiques en termes de gouvernance, tout en continuant de soutenir les principes généraux des propositions de réformes de Copenhague de 2016.

Le combat pour un sport sans dopage et la protection des sportifs propres au moyen de programmes antidopage solides demeure le principe directeur des ONAD. Des sportifs du monde entier se sont réunis à Oslo et ont partagé avec les dirigeants des ONAD leur point de vue vis-à-vis de l'importance que revêt leur voix dans la prise de décisions et leur contribution dans la lutte pour l'intégrité des compétitions et pour un sport propre. Les dirigeants des ONAD unissent leur voix à celle des sportifs pour clamer qu'aucun sportif ne devrait être importuné ou intimidé pour avoir parlé honnêtement de ses droits à un sport équitable. L'AMA doit se conformer aux normes les plus élevées en matière de comportement et d’éthique pour promouvoir une culture sûre et respectueuse.

La présente déclaration est appuyée par les organisations nationales antidopage des pays suivants :

Allemagne
Australie
Autriche 
Azerbaïdjan 
Canada 
Danemark
Estonie
États-Unis
Finlande 
France 
Irlande 
Japon 
Norvège 
Nouvelle-Zélande 
Pays-Bas 
Pologne 
Royaume-Uni 
Suède 
Suisse 

À propos du CCES

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît la contribution financière du gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de façon collaborative pour engendrer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; de défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

-- 30 --
 

Renseignements :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca