L’ACAFS et le CCES s’opposent conjointement au nouveau Règlement régissant la qualification dans la catégorie féminine de l’IAAF

(Ottawa, Ontario – 27 avril 2018) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) et l’Association canadienne pour l’avancement des femmes, du sport et de l’activité physique (ACAFS) dénoncent le nouveau Règlement régissant la qualification dans la catégorie féminine de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) concernant les athlètes présentant des différences du développement sexuel.

Le Règlement imposerait plusieurs exigences aux athlètes féminines qui présentent une différence du développement sexuel résultant d’un taux élevé de testostérone circulante (supérieur à 5 nmol/L dans le sérum) et qui sont sensibles aux androgènes. La plus préjudiciable est sans doute celle d’abaisser artificiellement leur testostérone naturelle pendant une période prolongée sous le seuil de 5 nmol/L afin d’être admissibles à certaines courses et compétitions.   

L’ACAFS et le CCES accordent une grande importance à l’inclusion et au respect dans le sport, et jugent que le Règlement s’oppose à ces principes. « Ni le sport ni la société ne bénéficient de l’exclusion des personnes, surtout celles qui sont marginalisées, affirme Allison Sandmeyer-Graves, chef de la direction de l’ACAFS. La volonté de l’IAAF de préserver l’équité des compétitions est compréhensible, mais celle d’établir une “norme de féminité” est offensante et déplacée. »

Le raisonnement et le processus qui ont mené à la nouvelle politique présentent des vices graves. Sa légitimité sera d’ailleurs presque certainement contestée, comme l’a été l’ancien « test du sexe » de l’IAAF, invalidé par le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans le cadre de l’appel de la sprinteuse indienne Dutee Chand en 2015.

« L’IAAF n’impose aucun contrôle ou limite sur les athlètes masculins comme Usain Bolt ou ceux dont les différences génétiques pourraient leur conférer un avantage; en fait, ces athlètes sont généralement célébrés. Les femmes, au contraire, sont soumises à des examens et à des politiques arbitraires, démesurées et invasives, déplore Paul Melia, président-directeur général du CCES. La communauté sportive a le devoir dans ce cas de promouvoir et de protéger l’inclusion et l’égalité des sexes dans le sport à tous les niveaux. »

La nouvelle politique de l’IAAF va également à l’encontre des droits de la personne, notamment les principes des Nations Unies et du Comité international olympique (CIO) voulant que chaque individu devrait avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte.

De plus amples renseignements sur le Règlement régissant la qualification dans la catégorie féminine sont disponibles sur le site Web de l’IAAF (Règlement disponible pour télécharger en français).

À propos de l’ACAFS

L’ACAFS travaille à créer un milieu du sport et de l’activité physique équitable et inclusif au Canada qui favorise l’autonomisation des filles et des femmes, en tant que participantes et leaders actives, dans le sport et par le sport. En concentrant ses efforts sur les changements systémiques, l’ACAFS collabore avec des gouvernements, des organisations et des leaders pour remettre en question le statu quo et promouvoir des solutions qui produisent des changements mesurables.

À propos du CCES​

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît la contribution financière du gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de façon collaborative pour engendrer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; de défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

-- 30 --
 

Renseignements : 
Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca

Terri Temelini
Directrice des projets et des communications
Association canadienne pour l’avancement des femmes, du sport et de l’activité physique
416-901-0484
terri@caaws.ca