Cannabis

Cannabis Il convient de rappeler que dans le sport, il n’y a pas de débat à avoir : le cannabis fait partie de la Liste des interdictions de l’Agence mondiale antidopage (AMA).

La Liste des interdictions est une norme internationale de l’AMA que la légalisation du cannabis au Canada ne vient aucunement modifier. Le cannabis est l’une des nombreuses substances qui sont légales au Canada, mais interdites dans le sport.

ALLER À

FAQ
Questionnaire
Nouveau protocole pour les étudiants-athlètes
Marijuana médicinale
Recherches sur le cannabis dans le sport
Nous joindre

twitter_icon_35px.png Partager sur Twitter

FAQ sur les cannabis

Quel est le statut du cannabis après la légalisation?

Le cannabis continue de faire partie des substances interdites en compétition de la Liste des interdictions de l’Agence mondiale antidopage (AMA). Il est possible d’en faire la vérification dans DRO Global.

Si c’est légal au Canada, pourquoi est-ce encore interdit dans le sport?

Le PCA respecte la Liste des interdictions de l’AMA, qui est un standard international du Code mondial antidopage. Malgré la position du Canada par rapport au cannabis, la communauté antidopage mondiale a maintenu ce dernier sur la Liste.

Pourquoi les cannabinoïdes sont-ils interdits?

Toutes les substances qui sont ajoutées à la Liste des interdictions le sont si elles répondent à deux des trois critères suivants :

  • Elle améliore ou a le potentiel d’améliorer la performance sportive;
  • Son utilisation peut nuire à la santé de l’athlète;
  • Son utilisation est contraire à l’esprit sportif.

Bien que le CCES n’estime pas que le cannabis améliore particulièrement la performance sportive, il existe des récits anecdotiques d’athlètes qui en utilisent à des fins thérapeutiques dans le but d’améliorer la performance ou la récupération, puisqu’il peut aider à gérer la douleur, le stress et l’anxiété.

Si le cannabis a des vertus thérapeutiques, son utilisation habituelle ou abusive comporte des risques, surtout pour les athlètes plus jeunes. Prendre part à une compétition avec les facultés affaiblies constitue un danger pour l’athlète et les autres concurrents.

Enfin, puisque le cannabis est interdit en compétition, nous encourageons les athlètes à faire preuve de respect envers leurs coéquipiers, leurs adversaires et leur sport en étant propres et sobres pendant les compétitions.

Le cannabis est une substance à seuil. Qu’est-ce que cela signifie?

Cela signifie que si l’on détecte des cannabinoïdes en deçà d’une certaine concentration dans l’échantillon d’un athlète, la présence ne sera pas signalée et ne constitue pas une violation.

Ce seuil ne justifie pas l’utilisation fréquente, habituelle ou en compétition du cannabis.

Malgré le seuil, les contrôles positifs pour cette substance sont toujours fréquents.

Quelles sont les conséquences pour l’usage récréatif légal?

Comme avec les autres substances récréatives interdites, les athlètes doivent faire preuve de jugement lorsqu’ils décident de consommer du cannabis de manière légale. Ils devront assumer l’entière responsabilité de toute substance interdite trouvée dans leur échantillon.

Quelles sont les conséquences pour l’usage médical légal de la marijuana?

Les athlètes devraient toujours explorer avec leur médecin d’autres avenues qui ne sont pas interdites. Si aucune autre option n’est offerte ou efficace, ou que le médecin détermine que le cannabis ou l’un de ses dérivés est le traitement le plus approprié, l’athlète doit demander une exemption médicale. Consultez l’Assistant exemption médicale pour connaître les exigences.

L’athlète doit toutefois être conscient qu’il n’y a pas de garantie qu’une exemption médicale lui sera accordée.

Qu’en est-il de l’huile de CBD?

Le cannabidiol (CBD) est un dérivé non psychoactif du cannabis. Depuis Janvier 2018, il ne fait plus partie des substances interdites par l’AMA. Nous voudrions toutefois rappeler aux athlètes que l’huile de CBD contient souvent une certaine concentration de tétrahydrocannabinol (THC), qui, lui, est interdit. Ainsi, l’athlète qui utilise de l’huile de CBD le fait à ses propres risques.

Combien de temps cela prend-il pour que le THC soit éliminé de mon système?

Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Chaque souche de cannabis a une concentration de THC qui lui est propre. Ainsi, si l’on consomme la même quantité de deux souches différentes, le délai d’élimination et la concentration qui apparaîtra dans un contrôle ne seront pas les mêmes.

Enfin, la fréquence d’usage est un autre facteur. Le délai d’élimination pour les consommateurs réguliers est plus long que celui pour les consommateurs occasionnels.

Comment les athlètes peuvent-ils réduire les risques de violation des règles antidopage?

Comme avec toutes les substances interdites, l’abstinence de cannabis est le seul moyen pour les athlètes d’éviter d’enfreindre les règles antidopage pendant leur carrière sportive.

Il n’y a aucun autre moyen d’éviter totalement une telle violation. Les athlètes peuvent toutefois atténuer les risques en prenant les mesures suivantes :

  • Envisager des traitements autres que la marijuana médicinale;
  • Si la marijuana médicinale est nécessaire, faire une demande d’exemption médicale;
  • S’assurer que la consommation récréative n’est pas habituelle ou abusive;
  • S’assurer que la consommation ne se fait pas en période de compétition;
  • S’assurer que la consommation est faite au moins 30 jours avant le début de la période de compétition.

Comme les délais d’élimination et la concentration de THC sont variables, ces mesures ne garantissent pas d’éviter une violation des règles antidopage.

Rappelons que les athlètes doivent assumer l’entière responsabilité de toute substance interdite trouvée dans leur échantillon.

Le CCES peut-il me dire quel est le délai d’élimination de ma souche de marijuana médicinale?

Non. Le CCES ne peut fournir le délai d’élimination d’aucune substance interdite, y compris le cannabis.

Quels sont les documents requis pour obtenir une exemption médicale pour le cannabis?

Voici certains des documents qui devront être compris dans votre dossier médical :

  • Un historique médical complet lié au diagnostic;
  • Les résultats d’une évaluation médicale complète et une lettre détaillée du médecin prescripteur;
  • Un résumé complet du diagnostic et du plan de gestion de votre médecin traitant et des copies de toute évaluation effectuée par des experts-conseils ou d’autres professionnels;
  • Des renseignements sur les essais des médicaments de relais permis;
  • Le formulaire Document médical autorisant l’usage du cannabis à des fins médicales en vertu du Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales, dûment rempli.

Assurez-vous de consulter l’Assistant exemption médicale sur le site Web du CCES avant de faire une demande d’exemption médicale. Vous saurez ainsi quel type d’exemption demander, à quel moment soumettre votre demande et à qui l’adresser.

Où puis-je trouver d’autres renseignements de nature médicale sur le cannabis?

J’ai d’autres questions sur le cannabis dans le sport et sur les exemptions médicales.

Pour toute autre question sur le statut du cannabis ou des questions de nature médicale, veuillez écrire à [email protected].

Répondre au questionnaire

Nouveau protocole pour les étudiants-athlètes

Le cannabis figure sur la Liste des interdictions de l’AMA; il est interdit en compétition seulement. Cependant, le Code mondial antidopage nous permet de procéder à des analyses d’échantillons portant sur un menu plus restreint de substances interdites pour certains athlètes qui ne sont ni de niveau international ni de niveau national.

Dans cette mesure, le CCES a élaboré de nouveaux protocoles pour les étudiants-athlètes. Le Programme canadien antidopage (PCA) définit l’étudiant-athlète comme une personne qui est à la fois un étudiant et un athlète qui participe à des activités sportives de U SPORTS ou de l’ACSC et qui ne fait partie d’aucun Groupe national d’athlètes (GNA).

Selon le nouveau protocole, pour les échantillons d’étudiants-athlètes qui ne participent qu’à des événements de U SPORTS ou de l’ACSC, le cannabis (catégorie S8 Cannabinoïdes de la Liste) ne fera pas partie des substances analysées. Par conséquent, ces athlètes ne recevront pas de résultat d’analyse anormal (RAA ou contrôle positif) pour le cannabis.

Malgré ce changement, nous encourageons tous les athlètes canadiens de se méfier du cannabis et de faire preuve de respect et de sécurité en compétition. Cela signifie de ne pas en consommer de façon habituelle, de consulter un médecin si vous songez à en consommer à des fins médicales et de ne jamais en consommer en compétition.

Suivez le module d’apprentissage en ligne ci-dessous pour en savoir plus sur l’application du nouveau protocole.

Marijuana médicinale

Les mêmes restrictions s’appliquent à l’usage du cannabis à des fins médicales qu’à tout autre médicament interdit. Si vous êtes assujetti au PCA et avez une prescription pour un produit de marijuana médicinale, vous devez faire une demande d’exemption médicale. Pour en savoir plus, consultez l’Assistant exemption médicale.

Nous joindre

Pour en savoir plus sur les interdictions, les exemptions médicales ou d’autres questions concernant les substances, écrivez à [email protected].

 

Marijuana médicinale

Les mêmes restrictions s’appliquent à l’usage du cannabis à des fins médicales qu’à tout autre médicament interdit. Si vous êtes assujetti au PCA et avez une prescription pour un produit de marijuana médicinale, vous devez faire une demande d’exemption médicale. Pour en savoir plus, consultez l’Assistant exemption médicale.

See Also...

Cannabis : nouveau protocole pour les étudiants-athlètes

Le cannabis figure sur la Liste des interdictions de l’AMA; il est interdit en compétition seulement. Cependant, le Code mondial antidopage nous permet de procéder à des analyses d’échantillons portant sur un menu plus restreint de substances interdites pour certains athlètes qui ne sont ni de niveau international ni de niveau national.