De la préparation! Encore de la préparation! Toujours de la préparation!

Les Jeux olympiques de Sotchi sont maintenant derrière nous et tout le Canada se glorifit de la réussite de nos athlètes. Nous avons placé la barre très haute en 2010 à Vancouver, et quatre ans plus tard, à l’autre bout du monde, nous nous sommes efforcés d’égaler ou de dépasser ce résultat. Nous n’avons pas atteint cet objectif mais il s’en est fallu de peu. À tout autre point de vue, cependant, notre équipe olympique canadienne a eu beaucoup de succès et en tant que Canadien fier de l’être, je félicite tous nos athlètes pour leurs efforts et leurs réalisations.

Au CCES, nous sommes également fiers du rôle que nous avons joué dans la préparation de notre équipe olympique pour Sotchi. Oui, nos athlètes se sont entraînés très fort, avaient les meilleurs entraîneurs, le meilleur équipement, les meilleurs psychologues du sport, les meilleurs physiothérapeutes et le meilleur personnel médical et bénéficiaient des tout derniers progrès de la science de la nutrition et ainsi de suite.

Mais ils bénéficiaient également des tout derniers progrès en matière de préparation antidopage. Nous avons éduqué tous nos athlètes olympiques, y compris notre équipe masculine de hockey sur leurs droits et leurs responsabilités en vertu du Code mondial antidopage. Nous avons soumis tous les athlètes de notre équipe olympique à des tests au moins une fois au cours des quatre mois qui ont précédé les Jeux. Et nous nous sommes appuyés de plus en plus sur l’intelligence pour guider la réalisation de nos tests et nous assurer de soumettre les athlètes à des tests au bon endroit, au bon moment et pour rechercher la bonne substance.

Si la réussite est affaire de préparation à 90 %, alors, en tant que pays, nous avons obtenu 100 % en matière de préparation.

Tags: 
Dopage