Prélèvement des échantillons

L’un des principaux moyens de dissuasion et de dépistage du dopage dans le sport est le prélèvement et l’analyse d’échantillons d’urine et de sang.

Le processus de prélèvement des échantillons se fait en plusieurs étapes. 

Tout au long de l’année, les athlètes peuvent être sélectionnés sans préavis en vue d’un prélèvement d’échantillon lors de compétitions, de camps d’entraînement, à leur domicile ou à tout autre emplacement.

L’athlète est informé de sa sélection en vue d’un contrôle par une escorte du CCES ou un agent de contrôle de dopage du CCES qui l’informe de l’obligation de fournir un échantillon d’urine et (ou) un échantillon de sang. L’athlète est également informé de ses droits et de ses responsabilités. L’athlète se voit présenter un Avis de sélection de l’athlète et doit présenter une pièce d’identification valide confirmant son identité. L’athlète doit lire l’Avis de sélection de l’athlète, y apposer sa signature, et doit ensuite se rendre au poste de contrôle du dopage.

Qu’est-ce qui distingue un contrôle en compétition d’un contrôle hors compétition?

Les contrôles du dopage en compétition supposent que des échantillons sont prélevés sur des athlètes dans des événements comme des championnats nationaux et des parties de football et de hockey.

Les contrôles du dopage hors compétition supposent que les échantillons sont prélevés sur des athlètes à leur domicile, à l’endroit où ils s’entraînent ou dans des périodes d’entraînement. 

Comment les athlètes sont-ils sélectionnés et avisés d’un contrôle en compétition?

Les athlètes sont choisis en vue d’un contrôle en compétition en fonction de leur position au classement final, d’une méthode de sélection au hasard ou dans d’autres cas, il peut s’agir d’un contrôle ciblé visant un athlète en particulier. Une escorte ou un agent de contrôle de dopage (ACD) approche l’athlète après une épreuve et lui présente l’Avis de sélection de l’athlète.

Comment les athlètes sont-ils sélectionnés et avisés d’un contrôle hors compétition?

Les athlètes peuvent être sélectionnés en tout temps et en tout lieu en vue d’un contrôle hors compétition. Les contrôles ne sont pas annoncés et les athlètes ignorent quand ils peuvent faire l’objet d’un contrôle jusqu’à ce qu’un ACD accrédité se présente à leur lieu d’entraînement, à leur résidence ou ailleurs et leur présente un Avis de sélection de l’athlète.

Qu’arrive-t-il lorsqu’un athlète refuse de se soumettre à un contrôle?

L’efficacité d’un programme de contrôle du dopage requiert la coopération et la participation de tous les athlètes. Un refus ou le défaut de se conformer aux procédures de contrôle du dopage sans motif valable peut être interprété comme une violation aux règlements antidopage.

Sur réception d’un avis de sélection, l’athlète doit se rendre sur-le-champ au poste de contrôle du dopage. S’il y a lieu, l’athlète peut demander qu’on lui accorde un délai avant de se présenter au poste pour une raison valable, par exemple, s’il doit :

  • Participer à d’autres compétitions; 
  • Participer à une cérémonie de remise des prix ou médailles; 
  • S’acquitter d’un engagement auprès des médias; 
  • Exécuter des exercices de récupération; 
  • Obtenir des soins médicaux nécessaires; 
  • Trouver un représentant et (ou) un interprète; 
  • Aller chercher une preuve d’identité avec photo; ou 
  • Compléter une séance d’entraînement. 

L’athlète qui se voit accorder un délai avant de se présenter au poste de contrôle du dopage ou l’autorisation de quitter le poste de contrôle du dopage demeure en tout temps accompagné par une escorte. Une fois au poste de contrôle du dopage, l’ACD explique à l’athlète le déroulement du processus de prélèvement de l’échantillon et répond aux questions que l’athlète peut avoir à ce sujet.

Échantillon d’urine

Une fois l’athlète prêt à fournir un échantillon, il/elle choisit un récipient de recueil dans un emballage scellé. L’athlète doit demeurer en tout temps en possession du récipient de recueil jusqu’à ce que l’échantillon soit scellé. 

Dans les toilettes, l’athlète se lave les mains avec de l'eau.

L’athlète doit fournir au moins 90 ml d’urine en présence d’une escorte de même sexe. Pour s’assurer que l’escorte puisse observer clairement la fourniture de l’échantillon sans que sa vue ne soit obstruée, l’athlète doit se dévêtir de la taille à la mi-cuisse.

Échantillon de sang

On demandera à l’athlète de demeurer assis et de se détendre pendant au moins 10 minutes avant de procéder à la ponction veineuse.

Comme pour le prélèvement d’un échantillon d’urine, on demandera à l’athlète de sélectionner un équipement de prélèvement sanguin parmi plusieurs trousses (y compris une trousse de prélèvement sanguin Berlinger, des tubes Vacutainer, des aiguilles, etc.). L’athlète doit également vérifier l’équipement et les numéros de code d’échantillon.

L’agent de prélèvement sanguin demandera à l’athlète de lui présenter son bras non dominant, appliquera un tourniquet au bras et nettoiera la peau au site de la ponction veineuse.

Après quoi, l’agent de prélèvement sanguin prélèvera du sang jusqu’à ce que chacun des tubes Vacutainer renferme le volume de sang requis. Après avoir fini de prélever l’échantillon de sang, l’agent de prélèvement sanguin placera les tubes Vacutainer dans les bouteilles Berlinger A et B.

Durant cette phase du prélèvement de l’échantillon, l’athlète peut demander à son-représentant de participer activement.

Sélection d’une trousse de préemballage

L’athlète choisit une trousse de préemballage qui servira à contenir et à identifier l’échantillon et à en assurer son intégrité. Advenant que l’athlète et l’ACD ne sont pas satisfaits de la trousse de préemballage, l’athlète peut choisir une autre trousse.

Enregistrement du numéro de code de l’échantillon

L’athlète ouvre la trousse et retire le contenu de la boîte de carton. L’athlète et l’ACD doivent s’assurer que le code indiqué sur les bouteilles, leurs couvercles, et sur la boîte correspond au même numéro de code. L’ACD inscrit le numéro de code de l’échantillon sur le formulaire de contrôle antidopage.

Scellage de l’échantillon

Pour l’échantillon d’urine, l’athlète remplit les bouteilles « A » et « B » du volume minimum d’urine requis, scelle les bouteilles en resserrant leur couvercle conformément aux indications de l’ACD. L’athlète doit ensuite renverser les bouteilles pour s’assurer qu’elles sont bien étanches.

Pour l’échantillon de sang, l’athlète scelle les bouteilles en resserrant leur couvercle conformément aux indications de l’ACD.

Vérification de la gravité spécifique (pour l’échantillon d’urine seulement)

L’ACD vérifie la densité de l’échantillon d’urine de l’athlète pour s’assurer qu’elle convient aux critères d’analyse du laboratoire. Advenant que l’échantillon ne correspond pas aux lectures spécifiées, l’athlète devra fournir un autre échantillon.

Consignation des substances prises

L’ACD demande à l’athlète de déclarer tous les médicaments sous ordonnance, en vente libre et les suppléments nutritionnels qu’il a pris au cours des derniers sept jours. Ces renseignements sont consignés sur la formule de contrôle antidopage et serviront au laboratoire au moment de procéder à ses analyses.

Compléter les formalités administratives

L’athlète prend ensuite connaissance de la formule pour s’assurer que les renseignements qui y sont inscrits sont exacts et complets. L’athlète appose sa signature au bas du formulaire de contrôle antidopage et affirme ainsi qu’il est satisfait avec le déroulement des procédures. Si l’athlète n’est pas satisfait des procédures de contrôle antidopage utilisées pour le prélèvement de son échantillon il peut inscrits ses commentaires sur la formule de contrôle antidopage.

L’athlète se voit remettre un exemplaire de l’avis de sélection de l’athlète et de la formule de contrôle antidopage et doit les conserver pendant au moins six semaines après la tenue du contrôle advenant un résultat d’analyse anormal.

L’échantillon de l’athlète est emballé et mis en sécurité dans un étui d’expédition scellé qui est envoyé au moyen d’une chaîne de possession sécuritaire au laboratoire accrédité par l’AMA. Sur réception, le laboratoire s’assure que l’intégrité de l’échantillon n’a pas été compromise durant son transport et que le contenu correspond à la documentation qui l’accompagne. L’échantillon « A » est analysé et l’échantillon « B » est entreposé en lieu sûr.

Notification des résultats des contrôles

Les athlètes du GCE qui utilisent ADAMS pourront obtenir les résultats de leurs contrôles en ligne. Ces résultats seront mis à jour dans les semaines qui suivent le prélèvement de l’échantillon. Advenant qu’un échantillon donne lieu à un résultat d’analyse anormal, aussi appelé contrôle positif, l’athlète sera informé dans les trois à quatre semaines suivant la date de prélèvement de son échantillon.

Voir aussi...

Carte de référence sommaire (PDF)

(avril 2012) Cette carte souligne les droits et responsabilités de l'athlète et liste les ressources antidopage du.....