Suppléments

 

Quelle est la position du CCES par rapport à l’usage de suppléments?

Les athlètes sont responsables de toute substance interdite qui pourrait se retrouver dans leurs échantillons. Étant donné que l’industrie des suppléments, contrairement à celles des produits alimentaires et pharmaceutiques, est assujettie à très peu de règlements et contrôles de la part des autorités gouvernementales, il est pour ainsi dire impossible au CCES de confirmer si un supplément renferme des substances interdites ou en est exempt. Après plusieurs violations aux règles antidopage liées à l’usage de suppléments, le CCES tient à servir à la communauté sportive une mise en garde sur le risque considérable que courent les athlètes qui font usage de suppléments, une pratique qui représente un risque inacceptable pour les athlètes et leurs carrières sportives. 

C’est pourquoi en aucune circonstance le CCES ne peut confirmer qu’un supplément renferme des substances interdites ou en est exempt.

Question Supplements Infographique   x 2

cces-supplements-slider-f6.pngCet ensemble, comprenant une affiche et une carte postale, aidera les athlètes à remettre en cause le besoin, la sécurité et l’efficacité des suppléments nutritionnels et des produits naturels.


Voici les faits!

Que sont les suppléments?

Les suppléments,  appelés aussi compléments alimentaires/nutritifs ou produits de santé naturels, ne sont pas classés comme des aliments ou des médicaments et ne sont pas assujettis au Canada à la Loi et au Règlement sur les aliments et drogues.

Les suppléments comprennent des produits tels :

  • Les vitamines et minéraux, p.ex. le calcium, la vitamine E
  • Certains produits de chanvre, p.ex. protéines de chanvre, huile de chanvre  
  • Les remèdes à base de plantes médicinales, p. .ex. arnica, échinacée
  • Les remèdes homéopathiques, p.ex. souffre, arsenic
  • Les remèdes traditionnels tels ceux de la médecine chinoise ou de la médicine ayurvédique
  • Les probiotiques, p.ex. acidophilous, lactobacillus
  • Les acides aminés et les acides gras essentiels, p.ex. glutamine, taurine
  • Les protéines en poudre, p.ex. lactosérum, chanvre, soja.
  • Les brûleurs de gras et produits amaigrissants, p.ex. Hydroxycut
  • Les volumisateurs musculaires et augmentateurs de masse, p.ex. Jacked3d,Hemo-Rage Ultra Black Concentrate

Quels sont les risques liés à l’usage de suppléments?

L’industrie des suppléments, contrairement à celles des produits alimentaires et pharmaceutiques, est assujettie à très peu de règlements et contrôles de la part des autorités gouvernementales. Par conséquent, les suppléments peuvent :

  • renfermer intentionnellement certaines substances interdites;
  • être contaminés non intentionnellement par des substances interdites (p.ex. des ingrédients de base contaminés, des ingrédients de base erronés, une contamination croisée durant la fabrication); or
  • être mal étiquetés.

De plus, il arrive que les fabricants de suppléments :

  • omettent d’indiquer correctement tous les ingrédients (p.ex. falsification, omission);
  • omettent d’indiquer avec précision la quantité relative de chaque ingrédient par dose;
  • font de fausses allégations (p.ex. approuvé par l’AMA);
  • font de fausses allégations sur les bienfaits pour la santé de leurs produits;
  • omettent d’inclure des mises en garde sur les effets de leurs produits (p.ex. effets secondaires sur la santé).

Le nombre de violations des règles antidopage dues à l’usage des suppléments démontre le risque extrême que court un athlète qui fait usage de suppléments. Un contrôle antidopage positif pour usage de suppléments peut se traduire par une violation peu importe la manière (ou dans quelle circonstance) la substance interdite s’est retrouvé dans l’organisme de l’athlète. La violation des règles antidopage est passible de sévères sanctions.

Qu'est-ce que les athlètes peuvent faire pour minimiser les risques?

Il incombe aux athlètes d’évaluer individuellement tous les risques liés à la consommation de suppléments avant de considérer leur usage. Les athlètes sont responsables de toute substance interdite trouvée dans leurs échantillons, c’est ce en quoi consiste la responsabilité stricte.

Le CCES invite les membres de la communauté sportive canadienne à prendre connaissance du programme Certified for Sport® de NSF International, lequel aide à minimiser le risque de dopage par inadvertance. Les services d’analyse en laboratoire de NSF International aident les fabricants de produits attestés Certified for Sport® à établir la bonne gestion de leurs produits en confirmant le contenu et la pureté des ingrédients de ces produits, leur conformité, et en évaluant en matière de sécurité publique et environnementale les produits utilisés par les sportifs.

Voir aussi...

NSF Certified for Sport

Les services d’analyse en laboratoire de NSF Certified for Sport® aide à minimiser le risque de dopage par...

Dietary Supplementation Practices in Canadian High-Performance Athletes (PDF)

Recherche de l'University of Calgary, 2012 (en anglais)...

Evaluation of Nutritional Intake in Canadian High-Performance Athletes (PDF)

Recherche de l'University of Calgary, 2009 (en anglais)...

Les suppléments renfermant des stéroïdes et des stimulants susceptibles d’entraîner des contrôles positifs

(Ottawa, Ontario – Le 6 décembre 2012) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) tient de...