FAQ : Contrôles antidopage

Quels athlètes doivent respecter les règles du Programme canadien antidopage (PCA)?

Il existe cinq types d’athlètes en matière d’antidopage :

  • Athlètes du groupe cible enregistré (GCE) de leur fédération internationale (athlètes du GCE-FI);
  • Athlètes du GCE du CCES à titre d’athlète du GCE national (athlètes du GCE-N);
  • Athlètes du GCE du CCES à titre d’athlète du GCE général (athlètes du GCE-G);
  • Athlètes qui NE font PAS partie du GCE, mais qui prennent part à des compétitions internationales (athlètes internationaux). Par exemple, les athlètes qui prennent part à des compétitions du circuit NorAM, à des compétitions invitations à l’extérieur du Canada;
  • Athlètes qui NE font PAS partie du GCE, mais qui prennent part à des compétitions domestiques (athlètes domestiques). Par exemple, les athlètes qui prennent part à des compétitions de Sport interuniversitaire canadien (SIC), de l’Association canadienne du sport collégial (ACSC), des Jeux du Canada et du football junior.

En quoi consiste le groupe cible enregistré du CCES?

Le groupe cible enregistré (GCE) du CCES est composé des meilleurs athlètes canadiens et est divisé en deux catégories : national et général. Les athlètes du GCE du CCES sont plus susceptibles d’être testés et ils doivent respecter des exigences plus strictes en vertu du PCA.

Le GCE du CCES comprend surtout des athlètes qui prennent part à des compétitions nationales ou internationales, des athlètes qui pratiquent un sport où le risque de dopage est plus élevé et des athlètes qui reçoivent une subvention de Sport Canada.

Qui effectue le test du CCES?

Le CCES détient l’autorité pour tester :

  • tout athlète membre d’un organisme national de sport (ONS) ou d’un organisme multisport (OMS) qui a adopté le Programme canadien antidopage (PCA);
  • tout athlète qui prend part à une compétition sanctionnée par le Comité olympique canadien (COC) ou un ONS;
  • tout athlète canadien présent au Canada;
  • tout athlète qui a consenti à être testé par le CCES ou qui a soumis les renseignements sur sa localisation au CCES ou à une fédération internationale (FI) dans les 12 derniers mois;
  • tout athlète qui a été choisi par le COC ou un ONS ou un OMS pour faire partie d’une équipe internationale ou qui fait partie du groupe cible enregistré du CCES ou qui prend part à une compétition dans le cadre d’un événement de qualification pour représenter le COC ou un ONS ou un OMS aux fins d’une compétition internationale;
  • tout athlète canadien ou international présent au Canada qui est suspendu selon une violation des règles antidopage et qui n’a pas annoncé sa retraite au CCES ou à l’ONS, à l’OMS, au CCES, à l’agence antidopage étrangère applicable ou à l’association sportive applicable;
  • tout athlète qui reçoit une subvention de Sport Canada;
  • tout athlète dont l’autorité antidopage a demandé au CCES d’effectuer un test.

Le CCES effectue des tests pour les fédérations internationales (FI), pour les autres organismes nationaux antidopage (ONAD) et pour l’Agence mondiale antidopage.

Quel type d’échantillon le CCES prélève-t-il?

Le CCES prélève des échantillons d’urine et de sang. Les procédures de prélèvement d’échantillon peuvent comporter une ou plusieurs étapes.

En quoi consistent réellement les procédures de prélèvement d’échantillons?

De nos jours, presque tous les contrôles de dopage sont effectués sans préavis, ce qui signifie que les athlètes peuvent être avisés en tout temps et en tout lieu de fournir un échantillon d’urine, de sang ou les deux. Un agent de contrôle du dopage (ACD) informera l’athlète de ses droits et responsabilités et les guidera tout au long du processus.

Pendant les compétitions, les athlètes sélectionnés pour effectuer un contrôle de dopage devront se rendre à un poste de contrôle antidopage. Une fois les athlètes avisés, une escorte les accompagnera partout où ils iront. Les athlètes peuvent retarder leur arrivée au poste de contrôle antidopage si, par exemple, ils doivent récupérer ou prendre part à une cérémonie de remise de médailles, mais une escorte les accompagnera en tout temps.

Que les athlètes prennent part à des compétitions ou non, ils devront fournir un échantillon d’urine et/ou de sang. Pour les échantillons d’urine, les athlètes devront laver leurs mains ou porter des gants avant de fournir un échantillon devant une escorte.

Dès que les athlètes auront fourni un échantillon qui respecte les exigences d’analyse, l’agent de contrôle du dopage les guidera afin qu’ils emballent leur échantillon et remplissent les documents nécessaires.

Pendant ce processus, les athlètes peuvent être accompagnés d’un représentant.

Quel type de tests le CCES effectue-t-il?

Le CCES effectue des tests en compétition et hors compétition. Les tests en compétitions sont généralement effectués à la fin d’un événement. Les tests hors compétition sont effectués dans un environnement hors compétition sans aviser les athlètes au préalable ou peu de temps après que les athlètes aient été avisés.

Quelles substances et méthodes sont interdites en tout temps en compétition et hors compétition?

La Liste des interdictions de l’AMA comprend les substances et les méthodes interdites en tout temps (en compétition et hors compétition), lesquelles sont divisées selon les catégories suivantes : agents anabolisants, hormones et substances apparentées, béta-2 agonistes, antagonistes et modulateurs hormonaux, diurétiques et autres agents masquants, amélioration du transfert d’oxygène, manipulation chimique et physique et dopage génétique.

Quelles substances et méthodes sont interdites en compétition?

Les substances interdites en compétition, en plus des substances et les méthodes interdites en compétition et hors compétition, comprennent les stimulants, les narcotiques, les cannabinoïdes (le haschisch et la marijuana), les glucocorticostéroïdes  et les classes de substances interdites dans certains sports (l’alcool et les béta-bloquants).

Pourquoi certaines substances font-elles partie de la Liste des interdictions?

Pour faire partie de la Liste des interdictions de l’AMA, une substance doit répondre à deux des trois critères suivants :

  1. Son usage peut améliorer le rendement;
  2. Son usage présente un danger réel ou potentiel pour la santé;
  3. Son usage viole l’esprit du sport.

La Liste des interdictions prend en considération l’effet amélioratif du rendement de diverses substances et traite les stéroïdes, les hormones et certains stimulants, de même que toutes les méthodes interdites de manière plus stricte en imposant une suspension obligatoire de deux ans.

Les autres substances de la liste sont considérées comme étant des « substances spécifiées ». Il est reconnu qu’elles se retrouvent généralement plus facilement dans les médicaments sans ordonnance ou qu’elles sont moins susceptibles d’être utilisées comme agents de dopage. Les sanctions pour les « substances spécifiées » peuvent être plus courtes, selon la situation. Elles peuvent aller d’une réprimande à une suspension de deux ans pour une première offense.

Quel laboratoire est responsable des analyses du CCES?

Le CCES envoie tous ses échantillons de sang et d’urine au laboratoire de l’INRS de Montréal. Les échantillons prélevés à l’extérieur de l’Amérique du Nord seront envoyés à un autre laboratoire accrédité de l’AMA.

Quelles substances les laboratoires accrédités de l’AMA tentent-ils de déceler?

Les laboratoires accrédités de l’AMA effectuent des tests pour de nombreuses classes de substances et de méthodes interdites en compétition et hors compétition selon la Liste des interdictions de l’AMA.