succeedclean-logo-web-f.png

Qu’est-ce que Réussir au naturel?

Remarque : Le CCES utilise le terme « rehausser » l’apparence et la performance, car c’est celui qui est utilisé dans le milieu. Nous croyons toutefois que le verbe « modifier » serait plus approprié.

Réussir au naturel est un programme de sensibilisation auprès des élèves et des intervenants à propos des drogues visant à rehausser l’apparence et la performance (DVRAP). Il a été conçu selon le principe que plus les élèves sont informés, plus ils feront des choix éclairés sur leur santé et leur bien-être.

Voici les principaux éléments du programme :

  1. Des présentations dans des écoles secondaires et primaires par des athlètes des niveaux universitaire et communautaire qui ont été formés pour livrer le message de Réussir au naturel.
  2. Des séances de discussion publiques animées par des influenceurs et des intervenants d’âge adulte (entraîneurs, parents, enseignants, etc.) portant sur les dangers des stéroïdes et des autres substances rehaussant l’apparence et la performance.
  3. Des recherches menées par le Groupe de recherche en innovation sociale et la Faculté de travail social de l’Université Wilfrid Laurier.

Quelle est la raison d’être de Réussir au naturel?

Réussir au naturel a été mis sur pied en réponse à un scandale très médiatisé impliquant l’équipe de football de l’Université de Waterloo. En 2010, le programme de football a été suspendu après que des contrôles aient révélé la présence de stéroïdes chez huit de ses joueurs. Il y a eu enquête, des groupes de travail, des consultations avec des experts et des recherches poussées. Résultat : il a été convenu qu’il fallait adopter des stratégies éducatives à propos des DVRAP visant les élèves.

De plus, il était évident qu’au Canada, il n’y avait pas assez de recherches sur les attitudes envers les DVRAP, leur utilisation et la sensibilisation à leur égard. Le programme Réussir au naturel constituait une bonne occasion d’en savoir davantage sur la perception qu’ont les jeunes de ces drogues.

Enfin, il fallait développer une capacité supplémentaire pour s’attaquer au problème. Nous avons adopté une approche de développement communautaire basé sur les acquis lors des séances de discussion animées par des influenceurs adultes pour veiller à ce que le message sur les DVRAP livré au public soit cohérent, fiable et durable. 

Vous trouverez dans cette courte vidéo des exemples de sujets discutés dans le cadre du programme Réussir au naturel :

Présentations dans les écoles

Les mentors de Réussir au naturel sont des athlètes de niveau universitaire, junior, national, provincial ou communautaire qui ont été formés pour parler à d’autres jeunes des DVRAP et transmettre le message du programme. Ils se rendent dans des écoles primaires et secondaires de leur communauté pour parler de leurs propres expériences et fournir des renseignements fiables sur ces drogues dans un cadre dynamique, ludique et interactif. Ils proposent également certaines stratégies pour mener une vie saine. Cette approche préventive vise à intervenir auprès des enfants et des jeunes avant que les DVRAP ne deviennent un problème en faisant appel à des mentors pour dissiper les mythes et les malentendus à ce sujet. 

Séances de discussion publiques

En plus des présentations dans les écoles, Réussir au naturel organise des séances de discussion à l’intention des parents, des bénévoles sportifs, des éducateurs, des membres de groupes communautaires et des dirigeants d’entreprises locales. Ces séances dirigées visent à mieux saisir le niveau de connaissances des influenceurs adultes sur les DVRAP et leurs attitudes envers ces substances. Ces discussions ont inspiré l’élaboration de ressources communautaires conçues pour que jeunes et adultes en sachent plus sur les DVRAP.

Recherches

Les élèves qui assistent aux présentations peuvent choisir de participer au volet recherche du programme. Ils doivent alors répondre à des questionnaires avant et après la présentation afin d’en savoir plus sur leurs expériences et leurs attitudes en lien avec les DVRAP, sur ce qu’ils ont appris et sur leur évaluation de l’expérience. De plus en plus de recherches sur les attitudes envers les DVRAP et les habitudes de consommation chez les jeunes sont menées aux États-Unis. Au Canada, toutefois, il y a un manque de données à ce sujet. Les recherches effectuées par l’Université Wilfrid Laurier contribuent à pallier cette lacune.

Qui participe?

Le premier programme pilote est le fruit d’une collaboration entre le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES), l’Université de Waterloo, l’Université Wilfrid Laurier, le service de police régional de Waterloo et l’équipe de hockey des Rangers de Kitchener. Lors de la phase 2, le programme Réussir au naturel a été implanté dans d’autres villes ontariennes – notamment Hamilton, London, la région de Niagara, Ottawa, Peterborough, Thunder Bay, Toronto, Windsor et York – et dans un organisme provincial de sport, Rugby Ontario. Les deux projets pilotes ont été financés par la Fondation Trillium de l’Ontario.

Résultats des projets pilotes

Lors du premier projet pilote de Réussir au naturel, 21 présentations ont été données devant 2 850 élèves d’écoles primaires et secondaires de la région de Kitchener-Waterloo. Six séances de discussion dirigées ont également été tenues, réunissant 310 influenceurs et intervenants. Les conférenciers, le matériel de présentation et les histoires racontées ont tous contribué à susciter l’intérêt des élèves. Selon les évaluations effectuées avant et après les présentations, on a constaté que les participants :

  • comprenaient mieux les risques potentiels liés à l’usage de suppléments;
  • connaissaient mieux les effets secondaires que les stéroïdes peuvent entraîner;
  • étaient moins susceptibles de faire usage de DVRAP;
  • connaissaient plus de façons saines d’améliorer leur santé et leurs performances.

Dans la foulée du succès du projet pilote mené à Kitchener-Waterloo, la phase 2 a été déployée lors des années scolaires 2015-2016 et 2016-2017. Les mentors de Réussir au naturel ont fait 254 présentations devant 12 985 élèves et athlètes. 

 

 

Comment s’impliquer?

Le CCES tente actuellement de trouver des façons d’élargir le programme Réussir au naturel. Si vous voulez y prendre part ou avez des questions, écrivez à info@cces.ca.

 

 

See Also...

Sommet sur les jeunes et les substances

Le 22 avril 2015, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) et ses partenaires ont tenu un sommet gratuit d’une demi-journée sur le thème Les Jeunes et les drogues visant à rehausser l’apparence et la performance.

Succeed Clean, un programme de sensibilisation sur les substances visant à rehausser la performance, a été bénéfique pour les écoles

(Ottawa, Ontario – October 29, 2013) – The Canadian Centre for Ethics in Sport (CCES), in partnership with the Waterloo Regional Police Service, the University of Waterloo, Wilfrid Laurier University...

Lancement du programme de sensibilisation Succeed Clean à Waterloo

(Ottawa, Ontario – 27 février 2013) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES), en partenariat avec le Service de police régional de Waterloo, l’Université de Waterloo, l’Université...

Le CCES est sur le point d’amorcer un programme de prévention contre l’usage de substances visant à rehausser l’apparence et la performance dans les écoles de Kitchener-Waterloo grâce à une subvention de 150 000 $ de la Fondation Trillium de l’Ontario

(Ottawa, Ontario – Le 1er octobre 2012) – Grâce à une subvention de 150 000 $ de la Fondation Trillium de l’Ontario, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) participera en...