Un athlète de football de U SPORTS n’a commis aucune faute pour la présence de dexaméthasone

(Ottawa, Ontario – 1er mai 2019) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) a annoncé aujourd’hui que Samuel Thomassin, un athlète de football de U SPORTS affilié à l’Université Laval, a fourni, dans le cadre d’un contrôle antidopage en compétition le 3 novembre 2018, un échantillon d’urine qui a révélé la présence de dexaméthasone, un glucocorticoïde interdit lorsqu’administré par injection intra-musculaire.

Suite à l’audience du 19 mars 2019, l’Arbitre Yves Fortier a déterminé que l’athlète n’a commis aucune faute ou négligence quant à la présence de dexaméthasone dans son échantillon d’urine et que, par conséquent, aucune sanction lui serait imposée conformément à la règle 10.4 du PCA. La décision complète et les motifs justifiants la détermination de l’absence de faute ou de négligence peut être consultée au www.crdsc-sdrcc.ca.

Bien que l’athlète n’a commis aucune faute ou négligence dans cette situation, en vertu de la règle 14.3.2 du PCA, le CCES est tenu de divulguer publiquement l’issue de la procédure.

À propos du CCES 
Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du PCA. En vertu des règles du PCA, le CCES est tenu de rendre publique toute violation aux règles antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Nous avons pris l’engagement de travailler en collaboration à activer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; à protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; et à défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

-- 30 --

Renseignements :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca