L’iNADO implore les membres du CIO de maintenir la suspension du Comité olympique russe et de l’exclure de la cérémonie de clôture

(Ottawa, Ontario – le 23 février 2018) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) se range à l’appel de l’Institut des organisations nationales antidopage (iNADO) dans sa lettre ouverte au Comité international olympique (CIO) sur la suspension du Comité olympique russe (COR) et sa participation à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang.

La lettre écrite au nom du conseil d’administration de l’iNADO encourage les membres du CIO à s’opposer à la réintégration du COR et de maintenir l’exclusion de la cérémonie de clôture.

« L’iNADO démontre de manière claire et probante que le COR ne devrait pas être invité à la cérémonie de clôture à PyeongChang, déclare Paul Melia, président et directeur général du CCES. Mais plus important encore, il propose au CIO une série de conditions raisonnables à imposer à la Russie si elle souhaite participer aux Jeux olympiques à l’avenir. »

Le CIO a suspendu le COR des Jeux à la suite de preuves de dopage institutionnalisé. Il a toutefois déclaré que le COR pourrait participer à la cérémonie de clôture s’il démontrait son respect de « l’esprit et de la lettre » de ses exigences (non divulguées) en matière de sport propre, dont le paiement d’une amende et l’observance des règles antidopage. Les athlètes russes qui ont répondu aux critères de contrôle ont pu participer aux Jeux olympiques sous la bannière « Athlètes olympiques de Russie » (AOR).

« [Traduction] En renonçant à imposer une sanction conséquente au COR, le CIO trahirait en quelque sorte les athlètes propres du monde », peut-on lire dans la lettre rédigée par Doug MacQuarrie, président du conseil de l’iNADO et directeur de l'exploitation du CCES. « Les athlètes propres ont raison d’être inquiets et frustrés devant la position équivoque du CIO à l’égard du dopage systémique en Russie. »

La cérémonie de clôture aura lieu le 25 février 2018. Le Comité international paralympique (CIP) permettra aux para-athlètes russes qui ont répondu à des critères stricts d’admissibilité de participer sous bannière neutre aux Jeux paralympiques, qui débuteront le 8 mars 2018. 

À propos du CCES​

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît la contribution financière du gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de façon collaborative pour engendrer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; de défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

--30--
 

Renseignements :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca