Les acteurs de la lutte contre le dopage unissent leurs voix à celle des athlètes du monde entier pour réclamer une réforme véritable de la gouvernance de l’AMA

  • Les dirigeants des organismes antidopage du monde entier se réunissent à Paris dans le cadre d’un sommet d’urgence pour discuter de l’état du système antidopage dirigé par l’AMA et du besoin pressant de rétablir la confiance dans l’organisme mondial de réglementation.
  • Dans un élan manifeste de solidarité, les dirigeants s’engagent à soutenir les athlètes du monde et les exhortent à ne pas perdre foi en leur système. « Il ne faut pas jeter l’éponge : nous sommes derrière vous en ces temps difficiles et nous nous efforcerons de transformer l’AMA pour le mieux », déclarent-ils.
  • Le groupe réitère son engagement ferme envers les propositions de réforme de Copenhague.
  • Le groupe demande à l’AMA d’exiger la tenue immédiate d’une enquête complète, indépendante et transparente sur les allégations d’intimidation.

(Paris (France) – le 29 octobre 2018) – En réponse à la réaction sans précédent des athlètes du monde entier au sujet des récentes actions et décisions de l’Agence mondiale antidopage (AMA), les dirigeants de 18 organisations antidopage nationales (ONAD) se sont réunis lors d’un sommet d’urgence organisé par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) à Paris pour discuter de l’état préoccupant du système antidopage mondial et du besoin pressant de rétablir la confiance du public et des athlètes dans l’organisme mondial de réglementation, l’AMA.

Réitérant leur engagement continu et indéfectible à travailler main dans la main avec les athlètes de partout dans le monde et prenant acte des récentes protestations de ces derniers au sujet du processus ayant mené à la décision controversée prise le 20 septembre dernier par le Comité exécutif de l’AMA visant à réintégrer l’Agence antidopage de Russie (RUSADA), les dirigeants, dans un élan manifeste de solidarité avec les athlètes, ont déclaré : « Même si d’autres ne semblent pas écouter vos craintes et vos solutions concernant la façon d’améliorer la gouvernance de l’AMA, nous tenons à vous assurer que nous, les dirigeants des organisations antidopage du monde entier, nous vous entendons. Nous sommes avec vous. Nous entendons et comprenons vos inquiétudes et nous travaillerons main dans la main avec vous pour transformer l’AMA afin qu’elle respecte vos droits et prenne des décisions dans l’intérêt du sport propre.

Les dirigeants des ONAD, qui en étaient à leur troisième rencontre cette année, ont rappelé l’urgence de mettre en œuvre les propositions de réforme de Copenhague (en anglais seulement) et leur engagement envers cet ensemble de réformes axées sur l’indépendance, la transparence et les pratiques exemplaires de gouvernance présentées en août 2016 dans la foulée de la publication du rapport McLaren, tout en exhortant la communauté sportive internationale à renforcer ses processus antidopage et à rétablir la foi des athlètes en une compétition juste partout dans le monde.

En réponse à un ensemble de propositions pour la gouvernance de l’AMA publié par le groupe de travail sur la gouvernance de l’Agence la semaine dernière, les dirigeants des organisations antidopage ont confirmé leur soutien des principes du document de réforme de la gouvernance publié le 9 octobre par les athlètes, The Alternative  (en anglais seulement), qui a obtenu un appui massif du milieu antidopage. Nous encourageons tous les dirigeants actuels et futurs de l’AMA à souscrire aux principes du document The Alternative et des propositions de réforme de Copenhague.

« Compte tenu des inquiétudes des athlètes concernant les processus de prise de décisions et de gouvernance de l’AMA, et après tout ce dont nous avons été témoins dans la foulée de la crise russe du dopage, les propositions limitées de réforme de gouvernance de l’AMA sont bien loin de ce que les athlètes et les porte-étendard du sport propre de partout dans le monde réclament depuis deux ans. C’est pourquoi la réforme devrait être repensée », affirment les dirigeants.

Les dirigeants des organisations antidopage rappellent qu’ils condamnent la décision récente de l’AMA de réintégrer RUSADA et encouragent les athlètes à envisager un avenir positif. « Nous exhortons l’AMA à ne pas répéter les erreurs qu’elle a commises dans la réintégration de RUSADA et à faire preuve d’une plus grande transparence. À l’approche de la date limite du 31 décembre, nous demandons à l’AMA de mettre en place un processus ouvert, transparent et clair pour obtenir les échantillons issus des contrôles et, compte tenu de la gravité du problème et du grand intérêt des athlètes et du public, de tenir une réunion urgente de son Comité de révision de la conformité afin qu’il formule des recommandations sur la conformité de RUSADA. Le monde a les yeux tournés vers l’AMA et retient son souffle », ajoutent-ils.

Au vu de la tournure des événements, les dirigeants ont également demandé à l’AMA de commander une enquête complète, transparente et indépendante sur les troublantes allégations publiques d’intimidation.

Bien qu’ils aient discuté de façons de faire changer les choses, les dirigeants sont d’accord pour que l’AMA demeure l’organisme mondial de réglementation et se sont engagés à la soutenir à condition qu’elle améliore sa structure de gouvernance. « Nous devons poursuivre la restructuration de la gouvernance de l’AMA et rétablir sa crédibilité auprès des athlètes et du public. »

À la fin de la réunion, les dirigeants ont lancé un appel sans équivoque au renforcement de l’AMA et exhorté l’organisme à se mettre à l’écoute des athlètes. « L’AMA retrouvera toute sa crédibilité, mais seulement si elle écoute la voix des athlètes du monde. »

Les organisations antidopage nationales (ONAD) suivantes appuient ce communiqué :

  1. AFLD (Agence française de lutte contre le dopage)
  2. Anti Doping Danmark
  3. Anti-Doping Norway
  4. Anti-Doping Singapore
  5. ASADA (Australian Sports Anti-Doping Authority)
  6. CCES (Centre canadien pour l’éthique dans le sport)
  7. Doping Autoriteit
  8. Drug Free Sport New Zealand
  9. FINCIS (Finnish Center for Integrity in Sports)
  10. NADA Austria
  11. NADA Germany
  12. POLADA (Poland Antidoping Agency)
  13. Sport Ireland
  14. Swedish Sport Confederation
  15. Antidoping Suisse
  16. UKAD (UK Anti-Doping)
  17. USADA (US Anti-Doping Agency)

À propos du CCES

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît la contribution financière du gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de façon collaborative pour engendrer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; de défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

-- 30 --

Renseignements :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca