Le CCES félicite le CIP de maintenir sa décision de suspendre la Russie

(Ottawa, Ontario – le 29 janvier 2018) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) félicite le Comité international paralympique (CIP) de maintenir sa décision de suspendre le Comité paralympique russe (CPR) des Jeux paralympiques d’hiver 2018 de PyeongChang en raison du dopage parrainé par l’État, étant donné que deux critères requis pour sa réintégration demeurent toujours non satisfaits.

« L’approche du CIP relativement à la participation de la Russie aux Jeux tranche nettement avec celle du Comité international olympique (CIO) », déclare Paul Melia, président et directeur général du CCES. « Le CIP a fait preuve d’un formidable leadership et d’une grande détermination afin de protéger les athlètes paralympiques propres de partout dans le monde et l’intégrité des Jeux paralympiques. »

Le CIP permettra à des para-athlètes russes qui satisfont aux conditions strictes d’admissibilité (disponible uniquement en anglais) récemment publiées de concourir en tant qu’athlètes paralympiques neutres (APN).

À propos du CCES

Le CCES est un organisme national indépendant à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire beaucoup pour les personnes, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît être subventionné en partie par le Gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler en collaboration afin de mettre en œuvre un système sportif fondé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger le sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces contraires à l’éthique; et de défendre le sport qui est honnête, sécuritaire et ouvert à tout le monde.

--30--

Renseignements :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
[email protected]