Le CCES continue d’appliquer des mesures éprouvées contre la COVID-19

(Ottawa, Ontario – le 29 mars 2021) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) souhaite remercier les athlètes canadiens et le personnel d’encadrement pour leur appui et leur collaboration dans le cadre des activités de contrôle du dopage tout au long de la pandémie. Nous remercions la communauté sportive d’avoir maintenu son engagement envers le sport propre malgré toute l’incertitude de la dernière année. 

Les données* du cours d’apprentissage en ligne L’ABC du sport sain et du module La reprise des contrôles indiquent que la communauté sportive approuve des procédures supplémentaires en lien avec la COVID-19. Sur les 20 000 réponses reçues, 14 144 répondants ont dit estimer que les procédures supplémentaires assurent la sécurité des athlètes et du personnel durant le prélèvement d’échantillons, alors que seulement 1 218 répondants croient le contraire. 

Procédures liées à la COVID-19

Le CCES continue d’appliquer des procédures supplémentaires pour le prélèvement d’échantillons d’urine et de sang, dont des mesures de sécurité accrues pour réduire les risques de transmission de la COVID-19 chez les athlètes et le personnel de contrôle du dopage. Tout le personnel a suivi une formation d’appoint sur ces nouvelles procédures.

Le CCES a repris les prélèvements d’échantillons d’urine en juillet et les prélèvements d’échantillon de sang en octobre; depuis, plus de 900 échantillons d’urine et 350 échantillons de sang ont été recueillis en suivant les procédures supplémentaires. Aucun incident de transmission de la COVID-19 durant un processus de contrôle du dopage n’a été signalé.

Les procédures ont été établies à la suite d’une évaluation des risques associés à tous les aspects du processus de contrôle du dopage, en tenant compte des recommandations de l’Agence mondiale antidopage (AMA) et des autorités sanitaires provinciales. Nous avons aussi travaillé de près avec le Groupe de travail sur le retour au sport, mené par À nous le podium; ses conseils nous ont été précieux.

Les athlètes qui participent à des compétitions internationales doivent communiquer directement avec leur fédération internationale pour connaître les mesures en place pour réduire les risques associés à la COVID-19. 

Mise à jour du document de questions et réponses de l’AMA

L’AMA a récemment publié un nouveau document de questions et réponses (Q&R) pour les athlètes sur la lutte contre le dopage et la COVID-19, une mise à jour de la version publiée en mai 2020. Le document est disponible en anglais, en français et en espagnol.

Le document porte sur des questions comme :

  • Les contrôles durant la COVID-19;
  • La réduction des risques de contamination et de transmission du virus;
  • La consignation des informations sur la localisation;
  • La validation des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques;
  • La préservation de l’intégrité du système de contrôle antidopage mondial;
  • L’impact des vaccins contre la COVID-19;
  • La confiance à l’égard du système antidopage.

Le statut des vaccins contre la COVID-19 

Les athlètes peuvent être certains que les vaccins suivants, approuvés au Canada, ne contiennent aucun des ingrédients figurant sur la Liste des interdictions de l’AMA :

  • Vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech (DIN : 02509210)
  • Vaccin contre la COVID-19 de Moderna (DIN : 02510014)
  • Vaccin contre la COVID-19 d’AstraZeneca (DIN : 02510847 et 02511444)
  • Vaccin contre la COVID-19 de Janssen (DIN : 02513153)

Les athlètes canadiens qui recevront ces vaccins ne contreviendront donc pas aux règles antidopage, car ceux-ci ont sont répertoriés au DRO Global et ont le statut non interdit.

Les athlètes peuvent également utiliser DRO Global pour faire des recherches sur le statut des vaccins en Australie, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Suisse, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Ressources

* Les questions du sondage étaient présentées selon l’échelle de Likert, 1 signifiant « Tout à fait en désaccord », 4 « Ni d’accord ni en désaccord » et 7 « Tout à fait d’accord ».  On a demandé aux utilisateurs si, selon eux, « ces mesures supplémentaires protégeront les athlètes et le personnel de prélèvement des échantillons pendant le processus de contrôle », et on les a invités à laisser des commentaires. Les répondants sont majoritairement d’accord, la réponse la plus fréquente étant 7 (Tout à fait d’accord).  

Les utilisateurs ont formulé de nombreux commentaires sur les procédures supplémentaires, et ceux-ci ont servi à élaborer une foire aux questions (FAQ) destinées à répondre à leurs interrogations.

À propos du CCES

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les communautés et notre pays. Le CCES reconnaît être subventionné en partie par le gouvernement du Canada. Nous nous engageons à bâtir un sport meilleur en travaillant en collaboration en vue d’activer un système sportif axé sur des valeurs et des principes; de protéger le sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces contraires à l’éthique; et de faire la promotion d’un sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.
 

Renseignements :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
[email protected]

See Also...

Formation en ligne : La reprise des contrôles

Formation en ligne : La reprise des contrôles

Suivez le module Reprise des contrôles pour mieux comprendre les mesures supplémentaires mises en place pour réduire le risque de transmission de la COVID-19.

Formation en ligne : La reprise des contrôles (pour les déficiences visuelles)

Une version accessible et modifiée de notre module Reprise des contrôles est disponible pour ceux qui ont des déficiences visuelles.