Information sur l’antidopage : Jeux Olympiques de la Jeunesse

Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) est heureux de fournir l’information sur l’antidopage pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2020 (les Jeux) qui se tiendront à Lausanne, en Suisse. Les renseignements qui suivent portent sur les règles antidopage et les responsabilités qui s’appliqueront aux athlètes d’Équipe Canada ainsi qu’au personnel de soutien en tout temps durant les Jeux.

Règles antidopage

Les Règles antidopage du CIO – 3e Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lausanne 2020 s’appliquent aux Jeux et couvrent la période allant du 5 janvier 2020 (ouverture du Village Olympique) au 20 janvier 2020 (cérémonie de clôture). Durant cette période, les athlètes pourraient être assujettis à des contrôles par le Comité International Olympique (CIO), tel que délégué à l'Agence de contrôles internationale (ACI). Comme toujours, les athlètes peuvent être sélectionnés pour un contrôle inopiné à tout moment, partout dans le monde.

Liste des interdictions de l’Agence mondiale antidopage

La Liste des interdictions 2020 de l’Agence mondiale antidopage (AMA) sera en vigueur durant les Jeux. Tous les échantillons prélevés par le CCES, les fédérations internationales et le CIO à compter du 1 janvier 2020 seront contrôlés pour toutes les substances et méthodes se trouvant dans la Liste des interdictions 2020. La Liste des interdictions 2019 reste en vigueur jusqu’au 31 décembre 2019.

Les échantillons prélevés dans les 12 heures avant une compétition et jusqu’à la fin de celle-ci seront contrôlés pour toutes les substances et méthodes se trouvant dans la Liste des interdictions 2020. Une « compétition » désigne une course ou un match unique, comme un match de hockey ou une course de biathlon.

Les échantillons prélevés en dehors de la période de compétition seront contrôlés pour les substances et les méthodes interdites hors compétition seulement.

Procédures de contrôle du dopage

Conformément aux droits et aux responsabilités des athlètes du Programme canadien antidopage, les athlètes d’Équipe Canada devraient :

  • Se présenter au contrôle du dopage accompagnés d’une personne qui les représentera et leur servira d’interprète, le cas échéant;
  • Formuler leurs préoccupations quant au processus de contrôle du dopage dans un rapport supplémentaire (si disponible) ou dans la section Commentaires de la Formule de contrôle antidopage;
  • Se présenter au poste de contrôle du dopage dès qu’ils reçoivent une notification de contrôle du dopage, à moins qu’une demande de délai ne soit approuvée par l’équipe antidopage des Jeux. Un délai peut être accordé pour les activités suivantes :
    • Une cérémonie de remise des médailles,
    • Obligations médiatiques,
    • Participer à une compétition,
    • Exercices de récupération,
    • Recevoir un traitement médical, et
    • Trouver un représentant et/ou un interprète.
  • Si un athlète est autorisé à retarder son arrivée au poste de contrôle du dopage ou à s’en absenter, une escorte l’accompagnera. Il incombe à l’athlète de rester à portée de vue de son escorte.
Localisation

Le CIO et ITA demande aux comités olympiques nationaux de recueillir les informations sur la localisation des athlètes. Les athlètes d’Équipe Canada qui font partie du Groupe cible enregistré (GCE) du CCES ou d’une fédération internationale (FI) doivent tenir à jour les informations sur leur localisation dans ADAMS durant les Jeux.

Médicaments

Il incombe à l’athlète qui doit faire usage de médicaments sur ordonnance et/ou en vente libre d’en vérifier le statut pour déterminer s’ils figurent sur la Liste des interdictions 2020 de l’AMA. Durant les Jeux, les athlètes doivent consulter un médecin de l’équipe du COC au sujet de leurs médicaments.

Notez qu’il est illégal de franchir la frontière canadienne avec du cannabis ou des produits contenant du cannabis même si vous êtes autorisé à consommer du cannabis à des fins médicales, sous quelque forme que ce soit, y compris le cannabidiol (CBD).

Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques

Les athlètes qui doivent faire usage de médicaments sur ordonnance figurant sur la Liste des interdictions doivent demander une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT). L’athlète ayant besoin d’une AUT doit :

  • Déterminer avant les Jeux s’il est reconnu comme un athlète de niveau international par sa FI. Si c’est le cas, il doit soumettre une demande d’AUT à sa FI; si ce n’est pas le cas, il doit soumettre sa demande au CCES.
  • Tenir son médecin d’équipe et le chef de la direction médicale du COC au courant du statut de sa demande d’AUT.

Pour se conformer aux exigences en matière d’AUT, les athlètes d’Équipe Canada munis d’une AUT du CCES ou de leur FI doivent en vérifier :

  • La date de péremption. L’AUT doit être valide pour toute la période des Jeux.
  • Le médicament et son dosage. Assurez-vous qu’ils reflètent votre plan de traitement actuel.
  • L’organisme responsable. Si vous avez une AUT du CCES, vous devez vérifier les exigences en matière d’AUT de votre FI pour les Jeux.
Suppléments

Le CCES ne peut pas garantir qu’un supplément ne contient aucune substance interdite – peu importe ce qu’indique l’étiquette. Les athlètes seront tenus strictement responsables de toute substance interdite trouvée dans leur échantillon. En savoir plus sur les risques de dopage associés à l’usage de suppléments.

Pour en savoir plus sur les médicaments, les AUT et les suppléments :

Ressources