Réticence décourageante pour les athlètes propres

28 février 2018

Les Jeux olympiques d’hiver 2018 qui viennent de se conclure ont donné bien des raisons aux Canadiens de célébrer. Or, l’ombre du dopage subsiste alors que le CIO se prépare à rétablir le statut en règle du Comité olympique russe (COR) au sein de la famille olympique. Heureusement, l’Agence mondiale antidopage (AMA) maintient sa position concernant la Russie et sa conformité au Code mondial antidopage : l’Agence antidopage de Russie (RUSADA) doit suivre la Feuille de route de l’AMA pour être conforme au Code. Le CIO a interdit aux Russes de défiler sous le drapeau russe lors de la cérémonie de clôture à PyeongChang; or, il s’apprête dans les prochains jours à rétablir le COR malgré sa non-conformité à la Feuille de route de l’AMA. L’Institut des organisations nationales antidopage (iNADO) a publié une déclaration dans laquelle elle salue la décision du CIO de maintenir la suspension du COR pour la cérémonie de clôture, mais se demande s’il prendra des décisions dans l’intérêt des athlètes propres.

« Le CIO a raté une belle occasion de soutenir les athlètes propres en posant un geste clair pour faire respecter sa politique de “tolérance zéro pour le dopage”, à laquelle il fait souvent référence », déplore Paul Melia, président-directeur général du CCES. 

Lire la déclaration complète de l’iNADO (disponible seulement en anglais)