Registre des risques

Le registre des risques pour le sport canadien contient de nombreux exemples de risque et est mis à jour après chaque atelier de gestion du risque. Les risques et leurs solutions sont présentés en façon générique et anonyme, dans le but de fournir l’intuition utile pour aider les chefs de file sportifs a penser d’une manière différente au sujet des risques qui les causent à passer des nuits blanches.

Faible image de marque et faible réputation du sport au Canada

Le risque :

Risque de ne pas développer une image de marque forte qui rehausserait le profil du sport au Canada (par exemple, relations avec des groupes d'intérêt commun, alignement de la marque, message, etc.).

Solutions :

  • Aligner résolument les manifestations sportives et les communications avec des groupes d'intérêt commun.  
  • Inviter des groupes d'intérêt commun à faire partie de comités ou de conseils d'administration. 
  • Envisager la possibilité de collaborer avec d'autres partenaires du domaine du sport, des loisirs, de l'éducation ou de la santé ayant des objectifs / problèmes similaires. 
  • Entreprendre un processus d'élaboration d'une stratégie d'image de marque (avec un plan de communications) afin de mieux s'aligner avec des partenaires. 
  • Maximiser le DLTA dans la stratégie d'image de marque. 
  • Créer un logo commun pour les ONS, les OPS et les communautés hôtesses.  
  • S'assurer que l'image de marque est véhiculée adéquatement auprès des différents publics.
  • Utiliser le profil international (s'il est fort) afin de développer l'image de marque au niveau national.
  • Développer la sensibilisation en s'associant à un « visage du sport » facilement reconnaissable.
  • Élaborer un document de directives relatives à l'image de marque.
  • Maximiser les aspects uniques du sport.

Gestion de la résolution de conflits

Le risque :

Qu'une plainte, un scandale, un litige, une controverse ou un autre incident entre ou parmi les membres ne soit pas pris en charge de façon efficace et dégénère en crise.

Solutions :

  • Mettre en place un solide cadre de politiques afin de prendre en charge la résolution de conflits (code de conduite, politique disciplinaire, politique d'appel, gestion des conflits indépendante et professionnelle). 
  • Posséder un plan de communications en cas de crise. 
  • Posséder un accès prêt à des conseillers externes (questions juridiques, harcèlement, gestion du risque). 
  • Clarifier les problèmes de juridiction (national, provincial, club, manifestation) pour s'assurer que les questions de juridiction et d'autorité sont claires. 
  • Établir de bonnes relations avec les médias dans les deux langues officielles.
  • Avoir une stratégie en place pour faire face aux problèmes et affecter un porte-parole bien entraîné. 
  • Fournir aux entraîneurs et aux autres membres du personnel important une formation sur la résolution de conflits et comment traiter avec les médias.
  • Rendre obligatoire que les entraîneurs natioinaux soient membre d'Entraîneurs du Canada (les liant ainsi à un code d'éthique national et à un mécanisme disciplinaire).
  • Publier un manuel d'équipe complet contenant toutes les politiques et l'information pertinentes pour les athlètes et les entraîneurs.
  • Préparer un cahier d'information pour chaque manifestation majeure et chaque équipe majeure. 
  • Établir des mandats clairs et des descriptions de tâche précises pour les chefs d'équipe. 
  • Assurer des communications internes adéquates avec les athlètes. 
  • Déterminer et clarifier le rôle du capitaine d'équipe (athlète) et fournir une formation et un entraînement plus approfondis pour ce rôle. 
  • Offrir de la formation sur les médias aux athlètes, aux entraîneurs, aux administrateurs, au personnel d'équipe. 
  • Communiquer avec les fournisseurs d'assurances pour s'assurer qu'une couverture appropriée existe pour ces types de risques.
  • Se déclarer organisation Sport pur afin de promouvoir une image positive.
  • Effectuer une évaluation, avec l'équipe de direction ou les gestionnaires supérieurs, à la suite de tout incident et documenter les connaissances apprises et ajuster les politiques au besoin.

Le sport manque de visibilité internationale

Le risque :

Que le sport manque de haute visibilité et d'une solide réputation au sein de la communauté internationale, ce qui freine les invitations à des compétitions, les possibilités d'accueil de manifestations, le financement international et l'influence sur la prise de décision.

Solutions :

  • Entreprendre une planification délibérée de la succession aux postes internationaux. 
  • Cibler et développer des dirigeants en émergence et les appuyer dans leurs aspirations au leadership. 
  • Financer pleinement tous les délégués internationaux et instituer des exigences de reddition de comptes en échange du financement. 
  • Poursuivre l'élaboration d'une stratégie d'accueil de manifestations, en collaboration avec les intérêts du tourisme sportif. Collaborer avec l'organisme équivalent des États-Unis afin d'améliorer les possibilités d'accueil de manifestations en Amérique du Nord. 
  • Soutenir les représentants internationaux dans la création d'un réseau de communications / portail de site Web afin d'améliorer les communications et le partage d'information entre eux. 
  • Stratégie de développement des installations – se concentrer sur le soutien d'un petit nombre d'installations de la plus haute qualité au Canada, afin d'aider aux efforts en vue d'accueillir des manifestations.
  • Informer les membres sur les possibilités qui se présentent en guise d'appui à une fédération internationale.

Manque d’inclusion

Le risque :

Risque que tous ceux qui veulent participer à une activité sportive ne se sentent pas en sécurité ou bienvenus. 

Solutions :

  • Élaborer et mettre en application des politiques d’inclusion pour les sexes (i.e., des filles dans des équipes de garçons), transgenre et LGBQ2.
  • Établir des relations avec l’ACAFS pour vérifier quelles ressources pourraient être utilisées afin de former les entraîneurs et les athlètes sur cet enjeu.
  • Examiner la possibilité d’une campagne de sensibilisation auprès des entraîneurs sur le pouvoir des mots et d’une conduite acceptable.
  • Mettre en place un code de conduite efficace et la capacité de mettre en place des mesures disciplinaires de façon professionnelle. 
  • Affirmer clairement que l’organisation ne fait pas de discrimination et est ouverte à la diversité. 
  • Explorer les possibilités de soutien financier pour les athlètes aux prises avec des difficultés financières.