Registre des risques

Le registre des risques pour le sport canadien contient de nombreux exemples de risque et est mis à jour après chaque atelier de gestion du risque. Les risques et leurs solutions sont présentés en façon générique et anonyme, dans le but de fournir l’intuition utile pour aider les chefs de file sportifs a penser d’une manière différente au sujet des risques qui les causent à passer des nuits blanches.

Attentes des parties prenantes

The risk:

Le risque que les services dispensés aux parties prenantes ne soient pas à la hauteur.

Solutions:

  • Réduire la taille des biens livrables sur la base de la capacité actuelle de livrer la marchandise.
  • Être certain d'ajuster le budget aux biens livrables.
  • Clarifier les attentes des parties prenantes en communiquant des normes claires de prestation de services.
  • Effectuer une consultation ou animation auprès des parties prenantes au moyen de sondages ou d'entrevues afin d'augmenter la compréhension et les résultats partagés.

Faiblesse des communications

Le risque :

Que les communications internes et externes soient inefficaces et n'appuient pas l'efficacité de l'ONS.

Solutions :

  • Tenir une retraite du personnel au complet une fois par année (au moins). 
  • Accroître la fréquence des réunions du personnel de gestion. 
  • Faire en sorte que tous les entraîneurs nationaux se rencontrent face à face deux fois par année afin d'améliorer la communication et le partage d'information. 
  • Élaborer un plan de communications. - Si nécessaire, l'adapter aux différents intervenants / partenaires et aux divers médias. 
  • Approfondir une stratégie de médias sociaux - Recourir à une expertise externe. 
  • Effectuer des appels téléphoniques régulièrement avec les dirigeants des OPS pour les tenir à jour. 
  • Rédiger les procès-verbaux de toutes les réunions (par exemple, conseil, comités) rapidement et les afficher sur le site Web.  
  • Effectuer des sondages sur la satisfaction des membres sur une base régulière à l'aide d'une technologie comme Survey Monkey. 
  • Fournir des documents d'orientation à tous les nouveaux bénévoles des comités. 
  • Utiliser le site Web Intranet pour améliorer les communications internes. 
  • Envisager la possibilité de traiter toutes les affaires des comités et du Conseil d'administration plus régulièrement sur Skype. 
  • Émettre régulièrement des communiqués à l'intention des membres − bulletin électronique ou courriels en rafale. 
  • Planifier les communications autour des prochaines manifestations devant avoir lieu.
  • Centraliser la base de données des membres en vue de rendre les messages cohérents par rapport aux clientèles visées.
  • Inclure des athlètes bien en vue dans la stratégie de communications.
  • Fournir une formation aux médias à l'intention de bénévoles / membres du personnel / athlètes concernés.
  • Pour les événements impliquant de multiples parties, élaborer une entente multipartite (avec directives) sur le protocole de communications.
  • Partager les coûts avec les OPS ou autre ONS pour les services de traduction.
  • Déterminer un porte-parole pour le conseil d'administration.

Manque de participation dans le sport

Le risque :

Risque que le sport ne soit pas inclus dans les jeux majeurs en raison d'un manque d'influence / de connaissance des critères de sélection, de capacité à développer le sport et à accroître la participation.

Solutions :

  • Former les membres sur les critères de sélection pour les jeux majeurs.
  • Effectuer des changements aux plans stratégiques qui s'alignent avec les critères de sélection de niveau provincial.
  • Rechercher des possibilités diversifiées de financement, de partenariat et de collaboration.
  • Travailler en collaboration avec les membres à bâtir des outils et des activités de développement.
  • Former des comités pour planifier et évaluer le cheminement vers la haute performance, en se basant sur l’expérience passée.
  • Viser à développer les talents de haute performance à l’extérieur des bassins traditionnels de talents.
  • Fournir aux entraîneurs des possibilités de développement et de mentorat.

Manque de profondeur et d'équilibre de la performance du sport dans l'ensemble du pays

Le risque :

Que le sport manque d'équilibre et de profondeur dans l'ensemble du pays. Un petit nombre de clubs dominent en termes de performance et les OPS font preuve de niveaux très variables en termes de capacité à développer le sport.

Solutions :

  • Conclure des protocoles d'entente avec les OPS dans le but d'identifier des rôles et des responsabilités spécifiques en matière de développement du sport. Ceux-ci peuvent être sur mesure sur la base de la capacité de l'OPS.
  • Offrir au club des gratifications – mise de fonds initiale, subventions de développement, appariement de subventions, prix, reconnaissance. 
  • Cibler des clubs spécifiques pour un soutien accru (financier, administratif, leadership). 
  • Envisager d'organiser les services et les ressources humaines de l'ONS par région afin de maximiser le leadership, la capacité et le soutien pour les OPS et les clubs (cela pourrait être particulièrement bénéfique pour le Canada de l'Atlantique). 
  • Posséder un solide leadership technique au bureau national et s'engager à partager l'information et à soutenir les efforts des OPS dans le domaine technique. 
  • Élaborer un programme de type certification pour les gestionnaires de club, comme partie intégrante d'une programme de type Club Excellence afin de rehausser la capacité du club. 
  • Inclure un module de gestion de club dans le Programme national de certification des entraîneurs.
  • Aligner les épreuves de championnat en fonction des principes du DLTA.
  • Varier les lieux des championnats majeurs afin d'améliorer leur accessibilité et d'accroître leur visibilité.
  • Utiliser les médias sociaux pour stimuler l'enthousiasme autour du sport ou d'une manifestation sportive.
  • Réorganiser les OPS en associations régionales afin de mettre en commun les ressources et offrir un meilleur entraînement à tous les athlètes partout au pays.
  • Tenir des réunions régulières avec les d.g. des OPS.
  • Envisager de simplifier le DLTA en mettant l'accent sur l'utilisateur final.

Manque d’inclusion

Le risque :

Risque que tous ceux qui veulent participer à une activité sportive ne se sentent pas en sécurité ou bienvenus. 

Solutions :

  • Élaborer et mettre en application des politiques d’inclusion pour les sexes (i.e., des filles dans des équipes de garçons), transgenre et LGBQ2.
  • Établir des relations avec l’ACAFS pour vérifier quelles ressources pourraient être utilisées afin de former les entraîneurs et les athlètes sur cet enjeu.
  • Examiner la possibilité d’une campagne de sensibilisation auprès des entraîneurs sur le pouvoir des mots et d’une conduite acceptable.
  • Mettre en place un code de conduite efficace et la capacité de mettre en place des mesures disciplinaires de façon professionnelle. 
  • Affirmer clairement que l’organisation ne fait pas de discrimination et est ouverte à la diversité. 
  • Explorer les possibilités de soutien financier pour les athlètes aux prises avec des difficultés financières.