Registre des risques

Le registre des risques pour le sport canadien contient de nombreux exemples de risque et est mis à jour après chaque atelier de gestion du risque. Les risques et leurs solutions sont présentés en façon générique et anonyme, dans le but de fournir l’intuition utile pour aider les chefs de file sportifs a penser d’une manière différente au sujet des risques qui les causent à passer des nuits blanches.

Attentes des parties prenantes

The risk:

Le risque que les services dispensés aux parties prenantes ne soient pas à la hauteur.

Solutions:

  • Réduire la taille des biens livrables sur la base de la capacité actuelle de livrer la marchandise.
  • Être certain d'ajuster le budget aux biens livrables.
  • Clarifier les attentes des parties prenantes en communiquant des normes claires de prestation de services.
  • Effectuer une consultation ou animation auprès des parties prenantes au moyen de sondages ou d'entrevues afin d'augmenter la compréhension et les résultats partagés.

Dépendance du financement gouvernemental/des PFP

Le risque :

Dépendance du financement gouvernemental qui est lié à des résultats de haute performance et risque que ce financement ne soit pas stable ou assuré à long terme (réalités politiques).

Solutions :

  • Raffiner et offrir un programme uniforme de développement (par exemple, Cours/Saute/Lance, BlastOff, CanBike, Mini Ball), qui peut être lancé à l'échelle nationale pour développer la participation, le nombre de membres, l'intérêt pour les commanditaires.
  • Participer activement au Groupe Le sport compte (et si un sport d'équipe, à la Coalition canadienne pour le sport d'équipe).
  • Poursuivre des stratégies de développement des anciens.
  • Poursuivre des stratégies de collecte de fonds.
  • Rechercher des stratégies améliorées d'investissement pour les fonds de réserve ou d'une fondation.
  • Effectuer une vérification de propriété intellectuelle et envisager les possibilités d'exploiter ces actifs de façon plus efficace.
  • Rechercher des groupes de nouveaux membres et des nouveaux partenaires privés.
  • Embaucher un expert pour aider à identifier de nouveaux flux de revenus.
  • Entreprendre un processus d'élaboration d'une stratégie d'image de marque en vue de mieux s'aligner avec les partenaires / donateurs potentiels.
  • Élaborer un plan stratégique en fonction des buts de la Politique canadienne du sport.
  • Travailler en collaboration avec les OPTS en vue de recruter un commanditaire pour « le sport ».
  • Réaligner les attentes en termes d'affaires avec les normes de l'industrie, selon les normes d'Imagine Canada.
  • Mettre en place le personnel adéquat pour assurer le meilleur recrutement et les meilleures performances.
  • Encourager les athlètes à rechercher des commandites individuelles.
  • Investir seulement dans des programmes qui contribuent à l’avancement de la mission et de la vision de l’organisation.
  • Explorer le recours à des programmes de sociofinancement.
  • Rechercher des contributions en biens et services pour compléter les dons en argent.
  • Élaborer des plans de gestion des relations avec les commanditaires comme moyen de maintenir et d’accroître ces relations.
  • Rechercher des contrats de commandite pluriannuels.
  • Rechercher les possibilités de dons ou de subventions de donateurs privés ou de fondations.
  • Améliorer la qualité de la description des projets et des rapports comme un moyen de soutenir les demandes de financement.
  • Promouvoir les succès obtenus par les athlètes lors d’événements de grande envergure dans le but d’attirer des commanditaires.
  • Engager un spécialiste du marketing contractuel afin d’aider les efforts de collecte de fonds.

Difficultés de conformité

Le risque:

Expertise ou capacités du personnel inadéquates pour s’assurer que l’organisation se conforme à toutes les exigences.

Solutions :

  • Consulter des organisations similaires pour déterminer comment celles-ci maintiennent la conformité.
  • Rechercher des administrateurs ayant une expertise sur des sujets pertinents

Faiblesse des communications

Le risque :

Que les communications internes et externes soient inefficaces et n'appuient pas l'efficacité de l'ONS.

Solutions :

  • Tenir une retraite du personnel au complet une fois par année (au moins). 
  • Accroître la fréquence des réunions du personnel de gestion. 
  • Faire en sorte que tous les entraîneurs nationaux se rencontrent face à face deux fois par année afin d'améliorer la communication et le partage d'information. 
  • Élaborer un plan de communications. - Si nécessaire, l'adapter aux différents intervenants / partenaires et aux divers médias. 
  • Approfondir une stratégie de médias sociaux - Recourir à une expertise externe. 
  • Effectuer des appels téléphoniques régulièrement avec les dirigeants des OPS pour les tenir à jour. 
  • Rédiger les procès-verbaux de toutes les réunions (par exemple, conseil, comités) rapidement et les afficher sur le site Web.  
  • Effectuer des sondages sur la satisfaction des membres sur une base régulière à l'aide d'une technologie comme Survey Monkey. 
  • Fournir des documents d'orientation à tous les nouveaux bénévoles des comités. 
  • Utiliser le site Web Intranet pour améliorer les communications internes. 
  • Envisager la possibilité de traiter toutes les affaires des comités et du Conseil d'administration plus régulièrement sur Skype. 
  • Émettre régulièrement des communiqués à l'intention des membres − bulletin électronique ou courriels en rafale. 
  • Planifier les communications autour des prochaines manifestations devant avoir lieu.
  • Centraliser la base de données des membres en vue de rendre les messages cohérents par rapport aux clientèles visées.
  • Inclure des athlètes bien en vue dans la stratégie de communications.
  • Fournir une formation aux médias à l'intention de bénévoles / membres du personnel / athlètes concernés.
  • Pour les événements impliquant de multiples parties, élaborer une entente multipartite (avec directives) sur le protocole de communications.
  • Partager les coûts avec les OPS ou autre ONS pour les services de traduction.
  • Déterminer un porte-parole pour le conseil d'administration.

Le sport manque de visibilité internationale

Le risque :

Que le sport manque de haute visibilité et d'une solide réputation au sein de la communauté internationale, ce qui freine les invitations à des compétitions, les possibilités d'accueil de manifestations, le financement international et l'influence sur la prise de décision.

Solutions :

  • Entreprendre une planification délibérée de la succession aux postes internationaux. 
  • Cibler et développer des dirigeants en émergence et les appuyer dans leurs aspirations au leadership. 
  • Financer pleinement tous les délégués internationaux et instituer des exigences de reddition de comptes en échange du financement. 
  • Poursuivre l'élaboration d'une stratégie d'accueil de manifestations, en collaboration avec les intérêts du tourisme sportif. Collaborer avec l'organisme équivalent des États-Unis afin d'améliorer les possibilités d'accueil de manifestations en Amérique du Nord. 
  • Soutenir les représentants internationaux dans la création d'un réseau de communications / portail de site Web afin d'améliorer les communications et le partage d'information entre eux. 
  • Stratégie de développement des installations – se concentrer sur le soutien d'un petit nombre d'installations de la plus haute qualité au Canada, afin d'aider aux efforts en vue d'accueillir des manifestations.
  • Informer les membres sur les possibilités qui se présentent en guise d'appui à une fédération internationale.

Manque de participation dans le sport

Le risque :

Risque que le sport ne soit pas inclus dans les jeux majeurs en raison d'un manque d'influence / de connaissance des critères de sélection, de capacité à développer le sport et à accroître la participation.

Solutions :

  • Former les membres sur les critères de sélection pour les jeux majeurs.
  • Effectuer des changements aux plans stratégiques qui s'alignent avec les critères de sélection de niveau provincial.
  • Rechercher des possibilités diversifiées de financement, de partenariat et de collaboration.
  • Travailler en collaboration avec les membres à bâtir des outils et des activités de développement.
  • Former des comités pour planifier et évaluer le cheminement vers la haute performance, en se basant sur l’expérience passée.
  • Viser à développer les talents de haute performance à l’extérieur des bassins traditionnels de talents.
  • Fournir aux entraîneurs des possibilités de développement et de mentorat.

Manque d’inclusion

Le risque :

Risque que tous ceux qui veulent participer à une activité sportive ne se sentent pas en sécurité ou bienvenus. 

Solutions :

  • Élaborer et mettre en application des politiques d’inclusion pour les sexes (i.e., des filles dans des équipes de garçons), transgenre et LGBQ2.
  • Établir des relations avec l’ACAFS pour vérifier quelles ressources pourraient être utilisées afin de former les entraîneurs et les athlètes sur cet enjeu.
  • Examiner la possibilité d’une campagne de sensibilisation auprès des entraîneurs sur le pouvoir des mots et d’une conduite acceptable.
  • Mettre en place un code de conduite efficace et la capacité de mettre en place des mesures disciplinaires de façon professionnelle. 
  • Affirmer clairement que l’organisation ne fait pas de discrimination et est ouverte à la diversité. 
  • Explorer les possibilités de soutien financier pour les athlètes aux prises avec des difficultés financières.

Risque de ne pas satisfaire aux exigences du CFRS

Le risque :

Risque de ne pas satisfaire aux exigences du Cadre de financement et de responsabilité en matière de sport (CFRS), qui pourrait affecter le financement.

Solutions :

  • Participer au programme de normes d'imputabilité d'Imagine Canada. 
  • Considérer l’adhésion au programme Club Excellence (www.clubexcellence.com) pour améliorer les activités du club et la formation du personnel