Un entraîneur en conditionnement physique écope de 12 ans de suspension pour l’administration de stéroïdes

(Ottawa, Ontario – le 7 janvier 2010) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) vient d’annoncer que Valerio Moscariello, un entraîneur en conditionnement physique, a enfreint les règles antidopage. M. Moscariello s’est vu imposer 12 ans de suspension pour avoir administré des stéroïdes à Amanda Galle, une boxeuse de niveau national, elle-même suspendue pour deux ans en avril dernier.

Le CCES a informé M. Moscariello de sa violation aux règles antidopage et de son droit en vertu des règlements du Programme canadien antidopage (PCA) d’obtenir une audition. Bien qu’il ait choisi de ne pas participer activement à l’audition, M. Moscariello a admis qu’il avait par erreur administré par injection à Amanda Galle du Déca-Durobolin, un stéroïde dont il faisait personnellement usage. L’arbitre a fondé sa décision d’écarter M. Moscariello du sport pendant 12 ans en déclarant que : « si une suspension à vie n’est pas obligatoire dans cette cause, le jeune âge de Madame Galle [justifie] une sanction parmi les plus sévères allouées dans pareilles circonstances. »

M. Moscariello travaille comme entraîneur en conditionnement physique, entraîneur personnel et conseiller en nutrition. Cette suspension signifie pour M. Moscariello qu’il ne pourra participer pendant 12 ans à aucun sport, à aucun niveau et à aucun titre et qu’aucun athlète de compétition ne pourra faire appel à ses services comme entraîneur ou soigneur.

« Il incombe au CCES d’enquêter sur toute activité de dopage dans l’organisation sportive canadienne, y compris auprès des athlètes et de leur personnel d’encadrement, a déclaré Paul Melia, président-directeur général du CCES. La suspension prolongée d’entraîneurs et d’autres membres du personnel d’encadrement des athlètes peut être efficace dans l’élimination des influences néfastes au sein de l’organisation, ceci à condition que tous les membres de la communauté sportive soient informés et veillent à l’application de ces suspensions dans le sport canadien. »

Le CCES est un organisme indépendant, national et à but non lucratif. Notre mission – promouvoir l’éthique dans le sport au Canada – se réalise grâce à la recherche, la promotion, l’éducation, la détection et la dissuasion ainsi que par divers programmes et partenariats avec d’autres organismes.

 

-- 30 --

Pour en savoir davantage, communiquez avec :
Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca