Le CCES lance un guide portant sur la création d’environnements inclusifs pour les participants transgenres dans le sport canadien

(Ottawa, Ontario – 4 mai 2016) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) a lancé aujourd’hui un document intitulé Créer des environnements inclusifs pour les participants transgenres dans le sport canadien – Guide pour les organismes de sport, conçu en collaboration avec le Groupe de travail d’experts sur l’inclusion des athlètes transgenres dans le sport.

Le guide a été élaboré en réponse au nombre croissant d’organismes de sport nationaux, provinciaux et locaux qui demandent l’avis du CCES pour que ce dernier contribue à l’élaboration de leurs politiques et de leurs pratiques liées aux participants transgenres. Ainsi, le CCES a mis sur pied un Groupe de travail d’experts qui devait comprendre la recherche, les questions et les pratiques exemplaires actuelles en matière d’inclusion des participants transgenres dans le sport et conseiller les organismes de sport à tous les niveaux du système sportif canadien. Ce document souligne les recommandations propres aux politiques et aux pratiques, et tous les organismes de sport canadiens y ont accès pour s’aider dans leur tâche de rendre le sport plus inclusif. 

« Je félicite le Groupe de travail d’experts sur l’inclusion des athlètes transgenres dans le sport, dont les efforts ont permis d’élaborer des politiques et des pratiques en vue d’aider les organismes sportifs à mieux accueillir les athlètes transgenres dans le système sportif canadien, a précisé l’honorable Carla Qualtrough, ministre des Sports et des Personnes handicapées. Le gouvernement du Canada appuie tous les efforts visant à mieux comprendre le point de vue des athlètes transgenres, de sorte que tous les Canadiens puissent profiter des avantages du sport dans un environnement sécuritaire et ouvert à tous. Le sport est pour tout le monde, sans exception. »

« Le sport a toujours compris des catégories pour les hommes et pour les femmes, mais plus nous continuons de mieux comprendre les complexités de l’identité et de la diversité de genre, nous constatons que cette structure n’inclut pas tout le monde, particulièrement les athlètes transgenres, explique Paul Melia, président-directeur général du CCES. Les communautés sportives peuvent se servir de ce guide d’orientations politiques et de pratiques exemplaires pour créer un environnement où tous les athlètes se sentent les bienvenus. »

« Les réflexions approfondies et les conseils professionnels du Groupe de travail d’experts ont rendu ce guide possible. Nous sommes très reconnaissants de l’engagement et du leadership dont ils ont fait preuve tout au long de ce projet », ajoute Melia.

« Ce guide d’orientations politiques reflète un changement important du dialogue social en matière d’inclusion et de diversité de genre. Nous ne demanderons plus aux athlètes transgenres et aux personnes au genre variable de changer afin d’être inclus, raconte Ryan Dyck, directeur de la recherche, des politiques et du développement à Egale Canada Human Rights Trust. Le fardeau revient aux organismes de sport de favoriser les environnements ouverts, accueillants et équitables afin que tout le monde puisse y vivre de manière authentique, atteindre son plein potentiel et vivre des expériences sportives enrichissantes. Ainsi, le sport peut devenir un chef de file dans la mise sur pied de communautés inclusives. »

Les études suggèrent qu’au moins 1 adulte sur 200 peut être transgenre, ce qui représente près de 175 000 Canadiens. Ce guide constitue une étape cruciale dans la création d’un système sportif canadien offrant aux enfants, aux adolescents et aux adultes transgenres un environnement de jeu juste, sécuritaire et ouvert à tous.

Le CCES aimerait connaître votre opinion sur le présent guide. Il encourage la communauté sportive canadienne à faire part de ses réussites à propos de l’inclusion des participants transgenres et des leçons qu’elle en a tirées.

Lecture complémentaire : http://cces.ca/fr/inclusivite-de-genres

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît la contribution financière du gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de façon collaborative pour engendrer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; de défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

-- 30 --

 

Pour en savoir davantage, communiquez avec :

Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 x3233
mcumming@cces.ca