Le CCES approuve la décision du CIO concernant la Russie

(Ottawa, Ontario – 6 décembre 2017) – M. Paul Melia, président et directeur général du Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES), responsable de l’administration du Programme canadien antidopage, se réjouit de la décision prise hier par le Comité international olympique (CIO) de suspendre le comité olympique russe des Jeux olympiques d'hiver de 2018.

« La décision du CIO est importante et constitue une réponse ferme à la conspiration de dopage la plus vaste et la plus flagrante de l'histoire du sport international », a déclaré M. Melia. « Bannir l’équipe russe des prochains Jeux olympiques est une sanction sévère, mais adéquate compte tenu de la gravité des violations. »

Mais Paul Melia s’empresse d’ajouter qu’il reste beaucoup à faire en Russie pour fournir aux athlètes propres ainsi qu’à la communauté antidopage mondiale l’assurance que l’on peut avoir confiance que les efforts de lutte contre le dopage en Russie progressent. Il exhorte le CIO à maintenir la sanction imposée au comité olympique russe jusqu’à ce que la Russie se conforme pleinement à la Feuille de route vers la conformité au Code mondial antidopage de l’Agence mondiale antidopage (AMA).

« La Russie doit admettree l’existence de son programme de dopage parrainé par l'État et en assumer l'entière responsabilité », ajoute Paul Melia. « Espérons que la suspension incitera la Russie à respecter les conditions présentées dans la Feuille de route vers la conformité au Code mondial antidopage de l’AMA. En tant que pays hôte de la Coupe du monde FIFA de 2018, la Russie doit montrer vraiment son engagement à l’égard du sport sans dopage si l’on veut maintenir la confiance dans l’intégrité du tournoi. »  

Le CCES approuve la recommandation du CIO concernant la création d’une voie permettant aux athlètes russes propres de participer aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 sous la bannière olympique. Toutefois, le CCES précise que ces athlètes doivent être en mesure de prouver qu'ils ont été soumis au même genre de programme antidopage rigoureux que celui auquel les athlètes canadiens et les autres athlètes du monde entier ont été soumis tout au long de leur carrière au sein de leurs équipes nationales respectives.

À propos du CCES

Le CCES est un organisme national indépendant à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire beaucoup pour les personnes, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît être subventionné en partie par le Gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler en collaboration afin de mettre en œuvre un système sportif fondé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger le sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces contraires à l’éthique; et de défendre le sport qui est honnête, sécuritaire et ouvert à tout le monde.

-- 30 --

Pour en savoir davantage, communiquez avec :
Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca