L’AMA publie la Liste des interdictions 2018

(Ottawa, Ontario – Le 20 octobre 2017) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) tient à signaler à la communauté sportive canadienne que l’Agence mondiale antidopage (AMA) vient de publier la Liste des interdictions 2018. La Liste entrera en vigueur le 1er janvier 2018.

La Liste des interdictions 2018 et le Résumé des principales modifications et les notes explicatives de 2018 peuvent maintenant être téléchargés en anglais et en français sur le site Web de l’AMA.

Parmi les principaux changements apportés, mentionnons :

  • Les paramètres de dosage ont été révisés pour qu’il soit clair que les doses divisées de salbutamol ne doivent pas excéder 800 microgrammes par période de 12 heures. La dose maximale de salbutamol qui peut être inhalée par période de 24 heures demeure à 1 600 microgrammes.
  • Auparavant inclus dans la catégorie S8 Cannabinoïdes, le cannabidiol n’est plus interdit. À noter que le cannabidiol synthétique n’est pas un cannabimimétique. Toutefois, le cannabidiol extrait des plantes de cannabis peut également contenir différentes concentrations de THC, lequel demeure interdit. Des athlètes prennent du cannabidiol pour atténuer certaines conditions, comme la douleur et l’inflammation. Ce changement n’influence pas le statut du cannabis; il demeure une substance interdite. 
  • Dans la catégorie M2.2 Manipulation chimique et physique, le volume et la fréquence des perfusions intraveineuses ont été changés pour des perfusions d’un maximum de 50 ml par période de 6 heures jusqu’à un maximum de 100 ml par période de 12 heures. Les scénarios de traitement ont été mis à jour afin de tenir compte des pratiques médicales : « admissions hospitalières » a été changé pour « traitements hospitaliers » et « examens cliniques » a été changé pour « examens diagnostiques cliniques ». 
  • Afin d’améliorer la clarté, des exemples de glucocorticoïdes souvent utilisés ont été ajoutés à la catégorie S9 Glucocorticoïdes.
  • L’alcool a été exclu de la Liste des interdictions. Toutefois, le contrôle de son usage sera transféré aux quatre fédérations internationales (FI) qui sont concernées par ce changement. En supprimant la catégorie P1 (alcool) de la Liste, les bêtabloquants (anciennement P2) ont été renommés P1 Bêtabloquants.
  • Le glycérol a été supprimé de la Liste basé sur des articles scientifiques qui confirment que l’habileté du glycérol à influencer le volume et les paramètres du plasma du passeport biologique de l’athlète (PBA) est minime.

La Liste est un standard international stipulant quelles substances et méthodes sont interdites dans le sport. Elle a été publiée initialement en 1963 par le Comité international olympique. Depuis 2004, l’AMA est responsable de la préparation et de la publication de la Liste, et la met à jour annuellement.  

Les athlètes qui souhaitent savoir si leurs médicaments sont interdits sont invités à consulter les ressources suivantes du CCES, lesquelles seront mises à jour et conformes à la Liste le 1er janvier 2018 ou à communiquer leurs demandes d’information par courriel ou téléphone comme suit : 

Les athlètes qui doivent prendre sur ordonnance un médicament interdit dans le sport pour le traitement d’une maladie ou d’un problème médical peuvent en obtenir l’autorisation en présentant une demande d’exemption médicale. Pour savoir s’ils doivent soumettre une demande d’exemption médicale, quelle documentation est requise et à qui adresser cette demande, les athlètes peuvent consulter l’Assistant exemption médicale (http://cces.ca/fr/exemptions-medicales).

Lectures complémentaires :

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît la contribution financière du gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de façon collaborative pour engendrer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; de défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

 

- 30 - 

Pour en savoir davantage, communiquez avec :
Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca