Disqualification des résultats d’un athlète d’athlétisme qui a admis s’être dopé

(Ottawa, Ontario – 20 juillet 2016) – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) a annoncé aujourd’hui que Earle Connor, un athlète para-athlétique présentement suspendu pendant quatre ans pour avoir violé une règle antidopage, a admis avoir déjà utilisé des substances interdites et fait face à d’autres conséquences. L’athlète a admis avoir utilisé des substances qui font partie de la catégorie S2 de la Liste des interdictions, soit des hormones de croissance et des peptides, en mai 2012.

Le 7 avril 2016, le CCES avait annoncé que monsieur Connor avait été reconnu coupable d’une première violation pour la présence de nandrolone. En vertu des règles du Programme canadien antidopage (PCA), le fait que monsieur Connor ait avoué avoir utilisé des substances interdites n’est pas traité comme une deuxième violation des règles antidopage. Toutefois, ses résultats pouvaient être disqualifiés. Dans ce cas-ci, Athlétisme Canada et le Comité international paralympique (CIP) ont décidé de disqualifier tous les résultats de monsieur Connor à partir de la date de la première utilisation, incluant les résultats des Jeux paralympiques de 2010 à Londres.

L’athlète, qui demeure à Calgary, en Alberta, continue de ne pas pouvoir participer à toute activité d’un sport signataire du PCA, incluant l’entraînement avec des coéquipiers, jusqu’au 29 juillet 2019.

Conformément à la règle 7.10 du PCA, Partie C, une copie de la lettre dans laquelle le CCES énonce les motifs de sa décision est affichée à l’adresse suivante : www.cces.ca/fr/registre-canadien-des-sanctions-antidopage.   

Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du PCA. En vertu des règles du PCA, le CCES est tenu de rendre publique toute violation aux règles antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Nous avons pris l’engagement de travailler en collaboration à activer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; à protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; et à défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

                                                                                                                                            

-- 30 --

 

Pour en savoir davantage, communiquez avec :
Megan Cumming
Gestionnaire des communications corporatives
+1 613-521-3340 poste 3233
mcumming@cces.ca