Résolutions

Au total, 61 organisations nationales antidopage (ONAD), 18 fédérations internationales (FI), 4 organisations régionales antidopage (ORAD) et 17 chercheurs provenant de 50 pays ont participé à la Conférence 2015 sur l’éducation fondée sur les valeurs. De plus, 151 usagers de 26 pays additionnels ont assisté à la conférence à l’aide de la diffusion en continu en direct sur le Web. Tous les participants, après avoir évalué les présentations et les points de vue des rencontres, en avoir discuté et y avoir réfléchi, ont convenu d’adopter les résolutions suivantes :

  1. Le sens de l’éducation fondée sur les valeurs, concernant la lutte contre le dopage dans le sport, doit être défini et clarifié.

Athlètes

  1. Le discours d’ouverture de Beckie Scott, médaillée d’or olympique et championne mondiale en ski de fond, et son message visant à ce que nos programmes éducatifs préviennent surtout le dopage et à ce que les programmes préventifs soient fondés sur les valeurs, doivent être partagés à grande échelle auprès des athlètes et de leur personnel de soutien, surtout auprès des jeunes.
  2. Les athlètes devraient être encouragés à promouvoir et à appuyer publiquement le sport sain.
  3. Les organisations antidopage (OAD) devraient s’assurer que des moyens de protection sont mis en place pour appuyer les athlètes qui dénoncent le dopage et ceux qui se dopent.

Investissement

  1. Les gouvernements, les ONAD, les ORAD et la communauté sportive doivent investir plus de ressources financières et humaines dans l’élaboration et la mise en place de programmes éducatifs fondés sur les valeurs.
  2. Les gouvernements, en ratifiant la Convention de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), devraient investir plus afin d’appuyer l’éducation contre le dopage fondée sur les valeurs.
  3. La communauté sportive, en collaboration avec les OAD, étudiera des moyens de tirer profit des revenus commerciaux dans le sport afin d’appuyer l’éducation contre le dopage fondée sur les valeurs.

Rôle des intervenants

  1. Les ONAD et les ORAD doivent adopter des programmes antidopage visant à informer les athlètes et leur personnel de soutien sur les conséquences du dopage. Ils doivent également élaborer d’efficaces programmes éducatifs fondés sur les valeurs qui préviennent l’usage de substances interdites.
  2. Les FI devraient mettre en place des programmes éducatifs fondés sur les événements pour les athlètes élite et junior, en collaboration avec les ONAD, les ORAD et les fédérations nationales (FN).
  3. Les FI devraient obliger leur FN à mettre en place des programmes éducatifs contre le dopage fondés sur les valeurs, en collaboration avec les ONAD et les ORAD.
  4. La communauté sportive, incluant le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique (CIP) et les FI, devrait défendre l’aspect commercial du sport : les commanditaires jouent un rôle important dans la promotion et le renforcement des valeurs du sport.

Recherche

  1. De la recherche devrait être effectuée pour montrer que des renseignements et des programmes éducatifs et préventifs efficaces pourraient considérablement réduire le dopage dans le sport, et toutes les parties devraient trouver des sources de financement durables pour entreprendre cette recherche.
  2. La recherche en sciences sociales devrait informer, guider et améliorer les programmes éducatifs contre le dopage fondés sur les valeurs.
  3. L’Agence mondiale antidopage (AMA), en collaboration avec les intervenants, devrait mettre en place des moyens de mesurer la prévalence du dopage.
  4. Encourager la mobilisation des connaissances en mettant sur pied une plateforme mondiale qui servirait à communiquer les études pouvant guider l’élaboration des programmes éducatifs fondés sur l’approche factuelle.

Coopération

  1. Les OAD et les chercheurs travailleront ensemble et établiront des relations étroites entre eux afin de guider et d’améliorer les programmes éducatifs contre le dopage.
  2. Le mouvement antidopage devrait apprendre d’autres domaines de la prévention et utiliser leurs renseignements pour améliorer notre but commun : réduire la prévalence du dopage.
  3. Toutes les OAD devraient échanger leur matériel éducatif et travailler ensemble pour régler des problèmes communs. Elles devraient également élaborer des programmes éducatifs ciblés afin d’aborder des problèmes et de combler des besoins spécifiques.
  4. Tous les participants s’accordent pour unir leurs efforts afin de protéger l’intégrité du sport, de modeler et d’encourager les valeurs d’équité, de respect et d’esprit sportif auprès des jeunes et ainsi préserver l’esprit du sport sain et le bien-être des athlètes.

Conformité

  1. Toutes les OAD doivent élaborer et mettre en place d’efficaces programmes éducatifs contre le dopage afin d’informer les athlètes et leur personnel de soutien sur les règles du Code mondial antidopage et les standards internationaux, mais surtout, sur la façon de prévenir le dopage grâce à l’éducation fondée sur les valeurs.
  2. Toutes les OAD devraient mettre sur pied un plan d’éducation conforme à leur capacité et à leurs ressources disponibles. Les principes énoncés dans les lignes directrices pour les programmes d’éducation et d’information de l’AMA peuvent être utilisés pour documenter ces plans.
  3. Le Comité de révision en matière de conformité de l’AMA devrait s’assurer que des moyens efficaces sont mis en place pour évaluer les programmes éducatifs fondés sur les valeurs.

  1. Tous les participants remercient le Centre canadien pour l’éthique dans le sport et l’AMA d’avoir organisé conjointement la Conférence 2015 sur l’éducation fondée sur les valeurs, une première internationale, qui avait lieu à Ottawa, au Canada.
  2. Un suivi de la Conférence permettra d’évaluer l’état actuel de ce domaine de travail important et le progrès des résolutions avant 2018.