Littératie éthique – réduire les comportements inacceptables

10 mai 2013

Pourquoi les comportements inacceptables dans le sport semblent-ils de plus en plus s’intensifier (dopage, matchs truqués, violence, fraude, harcèlement, etc.)? Auparavant, le sport pouvait façonner et transformer des vies, conférer des valeurs et forger le caractère. De nos jours, les comportements contraires à l’éthique semblent prendre toute la place. Si nous ne sommes pas capables d’imputer les bonnes valeurs au sport, nous ne pouvons nous attendre à ce qu’il les transmette.

L’exemple le plus récent de comportements contraires à l’éthique dans le sport fait référence à un joueur de 17 ans en colère, qui a entraîné la mort tragique d’un arbitre de soccer en lui assénant un coup à la tête, vexé d’avoir reçu un carton jaune. Bien que cet exemple pourrait paraître exagéré, ce type de comportement inacceptable et nuisible survient pourtant trop fréquemment au sein de notre communauté sportive au Canada.

La Politique canadienne du sport (PCS) 2012 souligne que notre système sportif doit être fondé sur des valeurs et des principes découlant de ces valeurs, ce qui constitue un excellent départ si nous désirons réduire les conséquences des comportements inacceptables. Mais si nous n’arrivons pas à mettre cette politique en place et à mesurer notre progrès quant à l’atteinte de ce type de système sportif, nous aurons raté une grande occasion d’accéder au  sport auquel les Canadiens aspirent depuis plus de dix ans.

Nous avons discuté longuement de l’importance des valeurs que le sport transmet, de l’esprit d’équipe et de la loyauté dans le sport. Nous avons également élaboré des codes de déontologie pour le sport. Toutefois, ces efforts n’ont pas du tout donné les résultats escomptés. Ils ne rendent pas hommage à l’importance des valeurs que le sport véhicule. Ces valeurs sont secondaires alors qu’elles devraient faire partie intégrante du sport. Les responsables du sport, à tous les niveaux, choisissent trop souvent la victoire à tout prix plutôt que de s’assurer que les expériences sportives honorent les valeurs et les principes sur lesquels repose le sport sain. L’exemple le plus récent, lorsqu’un jeune de 17 ans, mécontent d’avoir reçu un carton jaune au soccer, se donne le droit d’agresser physiquement un arbitre, nous rappelle malheureusement qu’il reste beaucoup de travail à faire.

Afin de créer une expérience sportive axée sur des valeurs et des principes, comme l’envisageait la Politique canadienne du sport, nous avons besoin d’un plan détaillé et d’un ensemble d’outils et de programmes qui aideront la communauté sportive à passer de l’état actuel de dérive à celui qui mettra garantira vraiment  que les valeurs et les principes d’un sport sain soient au cœur de toutes les expériences sportives, du terrain de jeu au podium. Dans un tel système, il serait impossible qu’un jeune de 17 ans puisse penser à frapper un arbitre.

Heureusement, une telle approche, accompagnée de programmes appropriés, existe. Elle repose sur les concepts de la littératie éthique et fait référence à Sport pur au Canada. Sport pur représente une méthode nationale et coordonnée qui s’assure que notre système sportif fait preuve de littératie éthique. C’est un système qui insuffle les bonnes valeurs dans le sport, afin que le sport les transmette. L’approche Sport pur offre également un plan détaillé aux responsables de la PCS qui désirent définir des objectifs et mesurer le progrès quant à l’atteinte d’un sport axé sur des valeurs. Pour en savoir davantage sur cette approche et sur ce système, de même que pour accéder aux programmes, consultez le site : www.sportpur.ca.

Tags: 
Éthique