L’intimidation n’a pas sa place dans le sport (Partie 1)

17 novembre 2014

Du 17 au 23 novembre, c’est la Semaine de la sensibilisation à l'intimidation au Canada. L’intimidation est devenue un enjeu de santé et social si important dans notre pays que nous devons maintenant lui consacrer une semaine nationale de sensibilisation. Malheureusement, cela signifie qu’au Canada nous ne faisons pas assez pour combattre l’intimidation et prévenir le tort qu’elle cause.

L’intimidation peut survenir partout où des enfants sont réunis pour vivre, apprendre ou jouer. L’intimidation peut survenir et survient dans le sport, et parfois de manières plutôt insidieuses, souvent déguisée en formation de l'esprit de corps. Les entraîneurs peuvent utiliser la violence physique ou psychologique et la qualifier de « technique d’entraînement efficace » en exigeant une loyauté totale à l’égard de l’équipe par l’intimidation de leurs joueurs. Les athlètes eux-mêmes peuvent intimider les nouveaux membres d’une équipe ou les joueurs qui sont perçus comme différents ou comme ayant moins de talent. Les activités d’initiation qui comportent des formes de harcèlement, d’abus ou d’humiliation sont une manifestation extrême de l’intimidation dans le sport. Et encore une fois, l’initiation est souvent justifiée comme étant une forme de « formation de l'esprit de corps » et de « formation de liens entre les joueurs ». Ce n’est ni l’un ni l’autre!

C’est exactement pour cette raison que nous appuyons l’idée que les avantages du sport ne sont pas le produit de n’importe quelle expérience du sport mais bien d’une « saine » expérience du sport. Et qu’une « saine » expérience du sport en est une qui repose sur les Principes Sport pur : Vas-y, Respecte les autres, Amuse-toi, Inclus tout le monde, Fais preuve d’esprit sportif, Donne en retour et Garde une bonne santé. Lorsque ces principes sont respectés dans l’expérience du sport – de façon équilibrée et dans les bonnes proportions, sans que jamais un principe soit sacrifié au nom d’un autre – il ne reste plus de place pour l’intimidation.

Dans mon message de blogue de demain, je vous ferai part d’autres réflexions personnelles sur ce sujet. Je vous encourage à exprimer les vôtres dans la section des commentaires ci-dessous.

Tags: 
Abus