Le sport sain n’arrive pas par accident, le mauvais sport non plus

29 juin 2012

Jetons un coup d’œil à cet entraîneur de hockey mineur de Colombie-Britannique et à l’incident au cours duquel celui-ci aurait fait trébucher et blessé un jeune à l’occasion d’un tournoi de hockey de printemps en fin de semaine dernière. Si jamais il y avait un incident qui illustre comment le mauvais sport n’arrive pas par accident, voici une étude de cas d’un enfant qui en est la vedette. 

Il y a trois problèmes de comportement non éthique qui menacent le sport canadien aujourd’hui. Il s’agit de : 1) la gouvernance sportive non appropriée des organismes sportifs, particulièrement ceux qui interviennent au niveau de la communauté; 2) la violence dans le sport, y compris les traumatismes crâniens gratuits; et 3) le dopage. Ce cas correspond à deux des trois problèmes : la gouvernance et la violence.

À sa face même, cette allégation d’incident de trébuchage intentionnel suggère que certains adultes posent des gestes stupides dans un environnement de sport. Qu’est-ce qui pourrait bien motiver un homme adulte à assaillir un enfant de 12 ou 13 ans et quelle est la sanction appropriée qui pourrait s’appliquer à une telle action? Cela soulève la question de déterminer sous quelle autorité ou sous quels auspices se déroulait ce tournoi de hockey de printemps en fin de semaine. De ce que je connais des ligues de hockey de printemps, la réponse pourrait bien être : ce tournoi s’est déroulé sous l’autorité de personne. Si personne n’agit comme organisme de régie pour une ligue de hockey de printemps, alors comme allons-nous nous assurer que les enfants bénéficient du genre d’expérience sportive que nous voulons pour eux? Quel rôle la Ville de Vancouver joue-t-elle pour faire en sorte que ce type d’expérience sportive ne se produise pas dans le système sportif de cette communauté?

Et que dire des arbitres? La vidéo de l’incident les montre se tenant bien tranquilles le long des bandes sans surveiller de près la poignée de main au milieu de la patinoire. Quel est le rôle approprié et quelle est la responsabilité des officiels? Qui régit leur conduite dans une ligue de hockey de printemps sans gouvernance?

Trop de questions et si peu de réponses. Si vous suivez les commentaires dans les médias sociaux, vous avez l’impression que ce genre d’incident n’est pas un phénomène isolé dans le sport au niveau de la communauté, particulièrement dans le cas du hockey. 

Personne ne souhaite de tels incidents dans notre système sportif. Personne ne veut de cela dans ce jeu formidable qu’est le hockey. Donc que pouvons-nous faire?

Revenons à notre assertion de départ : « Le sport sain n’arrive pas par accident, le mauvais sport non plus. » Nous tous, dans le sport, devons agir de façon délibérée, réfléchie, pour s’assurer que le sport que nous voulons est bien le sport que nous avons. Il ne suffit pas de délibérer sur le développement des habiletés, le conditionnement physique, les tactiques et les stratégies et laisser au hasard le respect, l’honnêteté, la sécurité et le plaisir. Pour prévenir ce type d’incident dont nous avons été témoins de la part d’un entraîneur de Colombie-Britannique, nous devons être tout aussi réfléchis à propos des principes qui gouvernent le sport que nous le sommes à propos du savoir-faire physique requis pour pratiquer le sport. Et le premier pas que peut franchir une organisation sportive, une école, une installation ou une communauté pour devenir plus réfléchie, c’est de joindre le Mouvement Sport pur en se rendant sur le site www.sportpur.ca

Tags: 
Gouvernance