Honnête et phénoménal

5 août 2012

Les moments Sport pur ne sont pas que des exemples de jeu franc et d’esprit sportif, bien que ceux-ci soient souvent mis en évidence dans le Sport pur. Les moments Sport pur, ce sont aussi des moments où le sport fait feu de tous cylindres – quand les Principes de Sport pur (www.sportpur.ca/principes) sont tous en jeu, dans le bon équilibre et la juste proportion. Le Sport pur, c’est le sport qui ne fait pas erreur. Et quand le sport se fait sans erreur, tous, nous nous sentons mieux à son égard.

L’histoire d’Oscar Pistorius est un moment Sport pur plus grand que la vie à ces Jeux. Les efforts d’Oscar pour obtenir le droit de participer à des compétitions sportives internationales ont constitué un drame long et bien documenté qui a connu son point culminant lors de la décision en sa faveur du Tribunal arbitral du sport lui accordant le droit de participer aux Jeux olympiques. Cette décision a été rendue avant les Jeux de Beijing en 2008, mais Oscar n’a pas participé à ces jeux. À cette époque, il n’avait pas réalisé le temps de qualification établi pour tous les athlètes sur 400 mètres. En conséquence, il n’a pas fait partie de l’équipe olympique d’Afrique du Sud.

En 2008, Oscar a remporté la bataille pour le droit de concourir, mais son objectif ultime de courir n’allait pas lui être accordé d’emblée – il allait devoir le gagner par les mérites de ses capacités athlétiques. Et c’est cette année qu’il l’a fait!

En travaillant plus fort et en demeurant centré sur son objectif, Oscar a poursuivi sans relâche son rêve comme le font tous les athlètes qui aspirent à concourir aux Olympiques. Il a été récompensé pour son travail acharné en réalisant le standard de qualification pour l’épreuve de 400 mètres et en obtenant sa place au sein de l’équipe d’Afrique du Sud. Pour reconnaître ses réalisations, et le caractère de l’homme, c’est lui que l’Afrique du Sud a désigné pour porter le drapeau de son pays lors de la cérémonie d’ouverture.

Après avoir accompli tout ce qu’il pouvait au niveau paralympique, Oscar était à la recherche d’un niveau plus élevé de compétition au Jeux olympiques. Telle est l’histoire du sport, de tout sport, à tous les niveaux : des personnes qui veulent mesurer leurs capacités athlétiques avec d’autres, en quête de niveaux toujours plus élevés de compétition, juste pour voir à quel point ils peuvent être bons. Telle est la poursuite de l’excellence humaine qui est en jeu quotidiennement dans chaque communauté et sur chaque terrain de jeu au Canada et dans les pays partout dans le monde. Et dans ce processus, le sport met à l’épreuve leur caractère; il révèle leur caractère et, en fin de compte, il forme leur caractère.

Toutes les questions à propos de l’intégrité du sport et les préoccupations à propos de l’avantage compétitif que lui procureraient ses prothèses ont été soulevées, puis mises de côté. C’était bel et bien une question de « franc jeu ». Le principe d’« Inclusion » de Sport pur était vivant et bien vivant. Le « Respect » des règles du jeu, des autres compétiteurs et du sport lui-même était fermement intact. La « Santé et la Sécurité » de qui que ce soit n’étaient nullement mises à risque et le désir d’Oscar de concourir sur cette grande scène était un véritable « Don en retour » de Sport pur à propos et en faveur de l’esprit humain, tel qu’on en verra probablement pas de semblable avant longtemps. Le sourire qu’arborait Oscar au moment où il a pris place dans les blocs de départ nous a fourni l’assurance qu’Oscar s’« Amusait » véritablement.

Tour ce qui restait à Oscar, c’était d’« Y aller ». Et il y est allé! En courant de son mieux parce qu’il avait prouvé qu’il était un des meilleurs. Qualifié pour les demi-finales et qui sait après… Nous savons qu’Oscar va y aller et tout donner lors des demi-finales. Mais peu importe le résultat, le phénoménal Oscar Pistorius a déjà gagné nos cœurs et enflammé plus d’esprits humains partout dans le monde que nous ne le saurons jamais.