Dylan reçoit son dû

18 février 2015

« Ça ne fait que montrer que si tu écoutes ton entraîneur, que tu te surpasses et que tu travailles fort, tu peux réussir sans te doper », a déclaré dimanche dernier Dylan Armstrong, lanceur de poids canadien et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Beijing, au centre d’entraînement de Kamloops, en Colombie-Britannique, où il s’entraîne. C’est ce qu’il a affirmé quand on lui a remis sa médaille de bronze au cours d’une cérémonie tardive… les Jeux olympiques de Beijing ayant eu lieu en 2008.

Pourquoi cela a-t-il pris autant de temps avant que Dylan reçoive la médaille qui lui revenait? Parce que cela a pris tout ce temps pour attraper Andrei Mikhnevich, du Belarus, qui a battu Dylan par moins d’un centimètre à Beijing. Les contrôles du dopage de Mikhnevich ont révélé la présence de substances interdites. Il a finalement été prouvé que des stimulants et des stéroïdes étaient présents dans son corps pendant la compétition.

Les Jeux olympiques de 2008 se terminent bien pour un athlète canadien bien méritant. Dylan Armstrong est un athlète dont tous les Canadiens peuvent être fiers!

Bien ça ait pris beaucoup de temps, et que nous aurions aimé attraper le tricheur pendant la compétition, nous l’avons tout de même attrapé. Ce fait envoie un message important à ceux qui songent à se doper : si vous choisissez de le faire et que vous croyez vous en être tiré… repensez-y… vous devrez attendre dix ans avant de dormir sur vos deux oreilles… et pour toujours vous vivrez avec le fait que vous avez triché.